AME SON – Primitive Expression

Print Friendly, PDF & Email
AME SON – Primitive Expression
(Spalax)

AME SON s’est d’abord appelé LES PRIMITIV’s, puis EXPRESSION, d’où le titre de cet album. Suite au départ à l’armée du guitariste Bernard LAVIALLE, Marc BLANC (batterie) et Patrick FONTAINE (basse) sont engagés par un certain Daevid ALLEN pour former BANANA MOON. Puis, Daevid ALLEN forme GONG, et AME SON se (re)forme au retour de Bernard LAVIALLE, avec François GARREL à la flûte. Ils enregistrent un excellent album en 1970, Catalyse (réédité par Spalax).

Les enregistrements de ce nouveau CD, qui proviennent des archives du groupe, sont de véritables collectors. Y figure d’abord une superbe pièce inédite, Le Grand Cirque de la lune (1969), menée par une flûte enchanteresse et une rythmique qui font indéniablement penser à JETHRO TULL.

On y retrouve également deux suites qui figuraient déjà sur le LP Catalyse : Comme est morte l’évocation, qui est une version instrumentale jouée en concert en 1971, où la batterie et la flûte profitent largement de la disparition du chant pour s’exprimer davantage ; et le superbe Je veux juste dire (version française de I Just Want to Say, qui était sortie à l’époque en 45 tours) dans une version un peu particulière, puisqu’il s’agit d’une improvisation de 26 minutes !

L’intro de guitare, jouée avec un archer, avec le texte balbutié en français, donne le frisson à chaque seconde (le groupe l’a d’ailleurs réutilisée sur scène). Les quatre parties suivantes sont improvisées par Marc BLANC sur différents instruments enregistrés sur la même bande. La mélodie est ainsi revisitée sous plusieurs angles. Des percussions et une guitare glissando accompagnent la batterie, qui prend parfois des allures tribales. Ce délire en solo, qui paraît être l’œuvre d’un groupe, réminiscence des mois passés dans BANANA MOON, était un enregistrement d’avant-garde pour l’époque et l’est encore aujourd’hui.

Les trois derniers morceaux sont des enregistrements plus récents. Sweet Georgia, rock influencé par les YARDBIRDS composé en 1965 au début des PRIMITIV’S est présenté ici dans une version de 1975 avec les membres d’origine ; Dédoublement, plus progressif, est enregistré la même année par la même formation ; Dédale, un blues inspiré par la musique indienne, est extrait d’un concert de 1976 avec une autre formation d’AME SON qui comprend notamment Jacques DUDON à la guitare.

Pour les fans du groupe, ce disque apparaîtra comme un complément indispensable à son unique opus de l’époque, Catalyse.

Sylvie Hamon
(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°4 – juillet 1999)

PS : Cet album a été réédité en version LP (+ 45 tours) par Wah-Wah Records en 2011.

 

 

 

Laisser un commentaire