Bob AVES – Translating the Gongs

Print Friendly, PDF & Email
Bob AVES – Translating the Gongs
(Tao Music)

bob-aves-translating-the-gongsBob AVES est un musicien philippin renommé, à la fois guitariste, compositeur, arrangeur et producteur. Cet artiste multi-facettes a fait son apparition publique au milieu des années 1970, alors que le jazz fusion, l’une de ses influences majeure, était en plein essor en Occident. Bob a en effet baigné dans l’univers des Miles DAVIS, john Mc LAUGHLIN et autres WEATHER REPORT, et cela se ressent constamment dans son propre travail. Après avoir étudié la musique au sein de la prestigieuse Berklee School à Boston, Bob AVES revient aux Philippines où il deviendra en quelques années l’une des figures de proue de la world-music locale, aux côtés d’artistes de la trempe de Joey AYALA (fabuleux chanteur à découvrir d’urgence, bien connu pour son mélange original de sonorités pop modernes et ethniques). En tant que producteur, Bob AVES apportera ses talents à une multitude de musiciens et groupes philippins, tels que PINIKPIKAN, WALING WALING, Bo RAZON ou encore la vocaliste Grace NONO, son épouse à la ville, avec laquelle il est toujours impliqué dans de nombreux projets.

A partir des années 1990, Bob AVES s’attache à promouvoir la culture musicale de son pays, ce qui se traduira entre autres par la réalisation de plusieurs bandes sonores de films, documentaires et présentations audiovisuelles. Le style de Bob atteindra la maturité avec son album emblématique Inner Country paru en 2000 chez BMG records. Dans celui-ci, il met de côté ses claviers électroniques et boîtes à rythmes au profit d’un large instrumentarium issu du jazz et des musiques traditionnelles de l’archipel philippin.

Bob poursuivra ensuite dans cette démarche créative, en témoigne aujourd’hui la parution de Translating the Gongs, conçu comme un dialogue musical entre son héritage asiatique et celui importé durant l’époque coloniale, à savoir le jazz américain et les sonorités espagnoles. Bob AVES, crédité à la seule guitare acoustique « octavina », est ici accompagné par de nombreux instrumentistes (flûtes, trompette, saxophones, piano), dont une section rythmique à l’efficacité redoutable, incluant toute une panoplie de gongs des philippines : kulintang, sarunay, gandingan, agong et babandir. Ces instruments sont tout à fait caractéristiques des musiques philippines, et ce n’est donc pas un hasard si ces derniers sont mentionnés dans le titre de l’album qui leur rend hommage. On retrouve bien sûr également l’incontournable Grace NONO sur quelques morceaux, dont l’extraordinaire The Outsider qui ouvre les festivités, et sur lequel la chanteuse fait exploser sa voix puissante et si particulière, secondée par celle, plus modérée et « arabisante », de Faisal MONAL.

A la fois virtuose, riche en textures sonores diverses, et empli de feeling, Translating the Gongs ravira à coups sûr les amateurs de jazz ouverts au métissage avec les musiques du monde. Les compositions de Bob ne sont pas sans rappeler en effet les expériences fusionnelles d’un Renaud GARCIA-FONS (jazzman contrebassiste passionné par le flamenco et les instruments moyen-orientaux), à la différence qu’avec le premier, les arrangements sont toujours de bon goût ! On retrouve également une petite pointe d’HADOUK TRIO sur All in a Day, magnifique titre qui vous emmène en voyage avec son rythme lent, appuyé par une basse profonde et un son de saxophone proche de celui d’un Didier MALHERBE.

Je ne saurai donc que vous encourager à vous procurer ce merveilleux Translating the Gongs, avec lequel vous pourrez, tout en navigant dans un univers musical familier (le jazz), découvrir de nouvelles sonorités auxquelles vous n’êtes sûrement pas habitués. Le problème, et c’est là que le bât blesse : l’album n’est pas encore distribué dans nos contrées, au même titre que l’ensemble du catalogue Tao Music qui recèle pourtant quelques petits trésors. Il reste donc à ce jour difficile à se procurer, à moins de le commander directement auprès de l’éditeur. Le résultat en vaut la chandelle, vous voilà prévenus !

Site : https://www.facebook.com/bob.aves

Philippe Vallin

 

 

Laisser un commentaire