BODH’AKTAN – Bodh’aktan

BODH’AKTAN – Bodh’aktan
(Go-musique Inc.)

bodh_aktan_cdAu cœur des mois sombres d’automne puis d’hiver, voici un enregistrement studio joyeux et enlevé qui vous réchauffera, vous donnera la pêche, et, qui sait, peut-être même l’envie de faire la fête.

Dotée d’une énergie punk mais sans son esprit de provocation – parfois détestable – la musique de BODH’AKTAN évoque immédiatement celle, indémodable, des POGUES, groupe irlandais légendaire, duquel on aurait ici soustrait la voix éraillée de Shane McGOWAN et auquel on aurait ajouté des guitares électriques au son saturé.

Ces chants aux mélodies celtiques ont la saveur de l’accent québécois et les flagrances du grand large ; c’est à un véritable tour du monde que nous invitent les sept membres de ce groupe fondé en 2011, tous excellents musiciens. Pour notre plus grand plaisir en effet, l’instrumentarium déployé sur ce troisième album est très varié cependant que ces douze titres gardent une solide unité.

Nous écoutons donc tout au long de ces trente-cinq courtes minutes : Alain BARRIAULT à la guitare et au chant ; Luc BOURGEOIS aux guitares, à la cornemuse, à la mandoline, à la flûte (tin-whistle irlandais), au bouzouki et au chant ; Eric GOUSY à la batterie et au chant ; Robert LANGLOISs, à la basse et au chant ; Marc ANGERS au violon ; Alexandre RICHARD aux guitares, à la flûte, au bouzouki et au chant ; enfin, Eric TANGUAY est à l’accordéon, aux guitares et au chant. Raphaël MALENFANT a mixé cet excellent album et Marc THÉRIAULT l’a masterisé.

Quant aux textes, ils se distinguent par leur singularité, soufflant un grand vent de liberté, que celui-ci apporte la grande joie de vivre, ou bien les moments de noire dépression. Ainsi, Pourtant, au-delà d’une chanson d’amour, est un hommage à la gent féminine, originale et bien construite, loin des clichés propres au genre. Grazie Mille (en italien : « Merci beaucoup ») est un clin d’œil à ce public ayant réservé un accueil particulièrement chaleureux à BODH’AKTAN.

En écho à ce groupe canadien, les Italiens, se rappellent peut-être un autre, de leur pays, composant et jouant des chansons celtisantes très agréablement remuantes : THE MODENA CITY RAMBLERS. On imagine aisément les foules électrisées par cette sympathique furia, traduisant leur engouement pour cette fête trépidante par une farandole effrénée, où se mêleraient les populations des cinq continents.

Alors, cosmopolite, la musique de BODH’AKTAN ? Bien plus : ces chansons rock sont un jardin où les personnes de tout pays et de toute génération peuvent se retrouver et boire à sa source de jouvence.

Site : http://www.bodhaktan.com/

Mescalito

 

Laisser un commentaire