Brian ENO & David BYRNE – My Life in the Bush of Ghosts

Brian ENO & David BYRNE – My Life in the Bush of Ghosts
(Virgin)

Le monde impitoyable des rééditions a de nouveau frappé… impitoyable pour nos porte-monnaies, bien entendu. Cette fois-ci, c’est autour du visionnaire album My Life in the Bush Of Ghosts, titre provenant de la nouvelle de Amos TUTUOLA (publiée dans les années 1950). fruit de la collaboration entre ENO et BYRNE, il est paru à l’origine en 1981 mais fut conçu dès 1979, entre la tournée Fear of Music et l’enregistrement de Remain in Light de TALKING HEADS.

Cette réédition est la bienvenue, puisque le son gagne en puissance, prend de l’ampleur (excellent travail de Greg CALBI), et les titres datant de 1979/1980 retrouvent une nouvelle jeunesse. Certains morceaux, comme Mea Culpa ou The Carrier, se voient même rallongés de plus d’une minute par rapport aux versions originelles.

ENO et BYRNE, accompagnés de musiciens venus d’horizons musicaux variés (Chris FRANTZ, Steve SCALES, Bill LASWELL, Prairie PRINCE des TUBES, David van TIEGHEM… ) ont créé un album novateur pour l’époque, apprécié notamment par NICO, Rick WRIGHT ou Kate BUSH. Passionnés par la musique du monde, et surtout la musique africaine, nos deux savants sonores devancent ainsi les productions Real World. My Life in the Bush Of Ghosts, par son côté précurseur, propose une « musique urbaine du monde », aux rythmes occidentaux, funks, arabisants et africains.

L’aspect innovant réside surtout par l’utilisation de voix collées (à l’aide d’enregistreurs, le sampling n’existant pas encore), dont les sources ont été omises sur la réédition. En guise de rappel, et pour ceux ne possédant pas la version paru sur E. G. Records, ces voix proviennent de sermons radio de 1979/1980 (un révérend sur Help Me Somebody, un radio-évangéliste sur Come With Us, un exorciste sur The Jezebel Spirit), ou de divers enregistrements de gospel, de musique du monde, de chanteurs populaires arabes (The Human Voice In The World Of Islam… ).

Nous pouvons encore regretter l’absence de Qu’ran, morceau qui figurait sur le 33 tours originel mais qui fut retiré des autres éditions à la suite d’une plainte formulée par un Conseil du culte islamique. Cependant, nous bénéficions de la présence de sept « bonus tracks », parfois présentés dans leur version d’origine. Ces bonus, pour certains trop courts (Vocal Outtakes, Two Against Three), sont de bonne qualité. Ils auraient pu d’ailleurs figurer sur le disque à l’époque, s’il n’y avait pas eu les contraintes dues au format vinylique.

Cette superbe réédition, qui se distingue par sa pochette différente du LP original, propose également un livret passionnant, surtout le « making-of » de My Life in the Bush Of Ghosts par BYRNE, avec ENO, écrit en avril 2005, et truffé de renseignements précieux. Pour terminer, signalons que cet « enhanced CD » permet aux plus chanceux d’entre nous de voir une vidéo de Mea Culpa, réalisé par l’artiste américain Bruce CONNER, spécialisé dans les films expérimentaux.

Cédrick Pesqué

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°20 – juillet 2006)

Laisser un commentaire