ESMA – Mon Histoire

ESMA – Mon Histoire
(Accords Croisés / Harmonia Mundi)

C’est avec une voix mélodramatique et déchirante que la chanteuse macédonienne ESMA débute cet album, Mon Histoire. Zaidi, Zaidi / Oh Soleil !  est suivi par un instrumental (Sao Roma / Tous les Roms) aux allures de générique de film où les musiciens scandent « Esma ! Esma ! ». À travers ce nouveau disque, construit justement comme un film, la chanteuse ESMA, alias Esma REDZEPOVA, surnommée la « Reine des Tsiganes », raconte sa vie avec ses peines et ses joies, sans oublier les « flash-back », de rigueur au cinéma.

Mon Histoire est constitué de nouvelles interprétations du répertoire d’ESMA, en majeure partie des compositions de Stevo TEODOSIEVSKI (le mari d’ESMA, décédé en 1997) et Simeon ATANASOV.

On y trouve notamment deux versions de Hajri Ma Te Dike / Maudite sois-tu ma Mère, la première enregistrée dans les années 1960 et correspondant à la période où ESMA chanta en France à l’Olympia de Paris (1962), faisant découvrir pour la première fois la culture rom hors des Balkans. ESMA est entourée par les musiciens de l’ANSAMBL TEODOSIEVSKI (accordéon, clarinette, trompette, percussions et contrebasse), qui font partie des 47 enfants qu’elle et son mari ont adoptés. La seconde version est plus récente, et enregistrée avec Titi ROBIN.

Ce dernier, à la guitare et au bouzouq, est invité sur quatre titres, deux composés en duo avec ESMA (Mon Histoire et Aman Aman), en plus de la reprise de Hajri ma te Dike et de Dzelem, Dzelem / Hymne Tzigane. Titi ROBIN est également l’auteur du très beau Hommage à Esma, un instrumental qui se trouve au centre, ou plus exactement « au cœur » de l’album.

Car le cœur est une des particularités d’ESMA. Elle en met tellement dans son chant que sa voix peut paraître outrancière ; sa chanson Hajri ma te Dike a été un emblème de résistance et de libération pour les femmes, elle n’a jamais hésité à prendre des positions politiques durant toute sa carrière, par exemple en réclamant un monde sans frontières pour les Roms, et a été nominée à deux reprises pour le Prix Nobel de la Paix.

C’est ce cœur, cette bonté, cette détermination, avec parfois une certaine tristesse mais aussi de grands moments de joie et de fête avec les danses, notamment sur le final (Bashal / La Noce et Romano Khoro / Venez Danser !) que l’on ressent à l’écoute de ce disque.

Label : www.accords-croises.com

Sylvie Hamon

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°34 – juillet-août 2007)

Laisser un commentaire