FAUST – BBC Sessions +

FAUST – BBC Sessions +
(ReR Megacorp / Orkhêstra)

En l’an 2000, le label ReR Megacorp avait publié un ambitieux et classieux coffret, The Wümme Years, qui regroupait tous les disques (remastérisés et « repackagés » pour l’occasion) de la première époque (1970-73) du mythique groupe libertaire FAUST, y compris les albums posthumes Munich and Elsewhere et The Last LP. (Seul manquait l’album Faust IV, dont les droits sont gardés par la « major company » Virgin.)

Mais surtout, outre un passionnant livret comprenant des entretiens avec Jean-Hervé PÉRON, Joachim IRMLER, Peter BLEGVAD, le producteur Uwe NETTLEBECK et l’ingénieur du son Kurt GRAUPNER, ce coffret contenait un ultime CD, BBC Sessions + – désormais disponible séparément – qui retiendra davantage l’attention des aficionados du groupe allemand (on suppose qu’ils possèdent déjà les albums cultes), car le matériau qu’il contient est quasi inédit.

Le titre induit du reste en erreur, car FAUST n’a pour ainsi dire enregistré aucune session à la BBC ! En revanche, il a bel et bien envoyé une bande à ladite radio anglaise qui a été diffusée sur les ondes – aux risques et périls de la BBC… – en 1973. Cette « session » n’est pas totalement inédite, car elle a fait l’objet en 1998 d’un pressage vinyle en édition limitée à 800 exemplaires qui ont servi à une performance d’action painting de Jean- Hervé PÉRON. Il existe par conséquent 800 pochettes différentes de ce collector !!!

Cette session d’une vingtaine de minutes est en réalité un medley dans lequel on retrouve une version, encore plus acide que l’originale, du « velvetien » et symbolique morceau Krautrock, précédée de l’inédit « milesdavisien » The Lurcher et suivie d’une chanson pop-nunuche comme les affectionne FAUST, Do So. Autant dire que cette session est un must !

On retrouve de plus sur ce CD Party 1, qui figurait à l’origine sur le LP Munic and Elsewhere mais n’avait pas été retenu sur l’édition CD (71 minutes of FAUST) par manque de place, de même que We Are The Hallo Men (extrait de The Last LP), une chanson binaire au phrasé presque rap (avant l’heure) et agrémentée de bandes manipulées de voix sorties de nulle part… Ces deux pièces trouvent donc enfin leur refuge numérique.

Au chapitre des réels inédits, il y a des Party conçus à partir de percussions artisanales, de synthés post-psyché, de bandes à l’envers et d’enregistrements de chiens, de cris de bébés aliens et de chants sacrés accompagnés par des kazous… Enfin, le CD se clôt par des versions alternatives, toujours bonnes à prendre, des désormais classiques So Far et Das Meer.

Au total, c’est une sorte de « FAUST Vaults » auquel nous avons affaire et qui plaira aux légitimes convaincus de la cause faustienne. Les non-initiés y trouveront aussi une bonne représentation de l’univers surréaliste et extrémiste de FAUST, à charge pour eux d’accepter de subir les signes de désorientation artistique, intellectuelle et psychologique que pareille découverte implique fatalement… La purge est à ce prix.

Stéphane Fougère
(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°10 – janvier 2002)

Label : www.rermegacorp.com

Distributeur : www.orkhestra.fr

 

 

 

 

Laisser un commentaire