Festival Rock In Opposition 2017 – Rejoice ! I’m Ten !

Print Friendly, PDF & Email

Festival Rock In Opposition 2017

Rejoice ! I’m Ten !

L’aventure avait commencé en 2007, comme un pari un peu fou : organiser un festival autour de ces musiques progressives avant-gardistes héritées du mouvement Rock In Opposition de la fin des années 1970, qui impliquait plusieurs groupes européens déclarés « persona non gratta » dans les médias et chez les majors de l’industrie du disque.


Il s’agissait pour l’association Rocktime à la fois de programmer les figures tutélaires encore en activité de ce mouvement, mais aussi les artistes et les formations plus jeunes qui incarnent (même inconsciemment !) un état d’esprit analogue ou proche du R.I.O. originel. On y a vu ressusciter des groupes qu’on n’aurait pas osé imaginer revoir sur scène un jour. On y a vu des groupes se réunir en grande formation pour engendrer de nouvelles créations. On y a vu des jeunes pousses qui ignoraient tout de ce mouvement, mais qui en ont renouvelé et actualisé la substantifique moelle créative.

Le Rock in Opposition de Cap Découverte (près de Carmaux/Le Garric) a fédéré un public averti venu de presque tous les continents et qui est resté – autant que possible – fidèle à ce rendez-vous exceptionnel, pour écouter et pour découvrir des musiques qui ne le sont pas moins.

Maintenir pareil festival sur les rails pendant toute une décennie, compte tenu d’une conjoncture toujours moins brillante pour les formes artistiques qui ne rentrent pas dans le rang du « divertissement sans conséquence spéciale » implique une sacrée motivation et une force de conviction à toute épreuve. Michel BESSET et son équipe de Rocktime (sans oublier Roger TRIGAUX, du groupe PRÉSENT) en étaient possédés, et ont fait montre d’une intégrité infaillible. Certes, il y a eu des choix étranges, discutables, des refus incompréhensibles, des absences criantes, mais ces choix ont toujours été motivés par une éthique jamais prise en défaut.

2017 célébrait la dixième édition de ce festival Rock In Opposition implanté en région occitane, dans le Tarn. On ne refera pas ici l’histoire de la genèse de ce festival (cf. notre article sur la première édition de 2007). On se bornera juste à constater que dix ans ont passé et que ce festival a tenu bon la barre, et qu’il méritait bien une édition anniversaire, un « best-of ».

Sans doute le public s’est-il imaginé cet anniversaire comme une édition réunissant tous les grands noms du genre (si tant est que le Rock In Opposition en soit un). C’était oublier que certains ont entre temps mis la clé sous la porte, que d’autres sont injoignables, financièrement inaccessibles, et que certaines figures de proue ne sont tout simplement plus de ce monde…

Le « best-of » concocté par Michel BESSET et Rocktime a donc dû prendre une autre direction, en saisissant les opportunités à sa portée. Il a ainsi été décidé de reprogrammer des formations avec lesquelles le festival avait tissé des liens de sympathie profonde, quitte à ce qu’elles ne soient pas nécessairement les plus populaires ou les plus attendues par les fans auto-proclamés. ARANIS, GUAPO, faUSt, MIRIODOR, GONG, CHEER-ACCIDENT, LE SILO ont ainsi répondu à l’invitation, en lieu et place de quelques grands noms plus directement affiliés au mouvement Rock In Opposition. Mais le festival carmausien a de toute façon plus d’une fois montré son intérêt pour des genres musicaux annexes ou connexes.

Cette dixième édition a de fait été marquée par une grande présence de musiques psychédéliques, orientées space rock ou bien krautrock : GONG, faUSt, GUAPO, sans oublier la mythique formation japonaise ACID MOTHERS TEMPLE, programmée pour la première fois (il était temps…). À l’autre bout du spectre musical, le coup d’éclat de cette dixième édition a été de programmer la reformation du légendaire groupe « pop in opposition » SLAPP HAPPY avec les musiciens de faUSt !

Et comme toujours, une bonne place a été laissée à des projets musicaux plus obscurs, moins généalogiquement liés au mouvement d’origine, mais portant indubitablement des marques de l’esprit R.I.O. : TRANS-AEOLIAN TRANSMISSION, a.P.A.t.T., et IN LOVE WITH.

Sur le papier, la programmation pouvait laisser dubitative. Sur place, elle s’est révélée en définitive plus probante qu’on ne l’aurait supposé et a ménagé de belles surprises. Encore fallait-il que les auditeurs puissent maintenir leur réceptivité en éveil constant, ce qui n’est pas chose aisée sur trois jours de festival, compte tenu que ces auditeurs sont souvent les mêmes que ceux des éditions précédentes, et ce depuis le début, sauf qu’ils ont pris dix ans de plus et qu’ils commencent à réaliser qu’ils n’ont plus la même forme qu’avant… Il y a toujours quelque chose de l’épreuve de force dans ce rendez-vous annuel entre mordus de musiques presque nouvelles et autrement progressives, comme disait l’autre…

L’édition 2017 aura quoi qu’il en soit tenu ses promesses, en dépit d’une fréquentation qui peine à se maintenir à niveau et à se renouveler (sauf que quelques concerts précis), et de moyens sans doute moindre. Où sont passées les conférences d’antan, les « à-côtés » du festival ? On notera tout de même une volonté d’ouvrir ces musiques à un auditoire plus jeunes avec l’organisation de journées pédagogiques juste avant l’ouverture du festival, une initiative à soutenir et à prolonger.

Alors même si on a également regretté la réduction des stands de disques et celle des « produits du terroir » (seulement un seul point de restauration cette année!), le « R.I.O. Fest. » s’est révélé à la hauteur de son ambition et n’a pas manqué de nourrir ses ouailles, au moins spirituellement !

Dix ans, c’est quoi qu’on en pense un moment charnière. Et celui-ci a d’autant plus été marqué par l’annonce de la retraite du mentor du festival, Michel BESSET. Ça ne veut pas dire que…, mais le festival se trouve désormais à un tournant. Rien n’a filtré sur les éventuels projets de la prochaine édition, mais comme on dit ailleurs… « stay tuned » ! C’est un tournant, pas une impasse. Bonne continuation donc au R.I.O. de Rocktime !

Et en attendant la suite, RYTHMES CROISÉS vous propose de revenir plus en détail et en images sur la programmation de ce Festival Rock In Opposition « X », ou dixième du nom.

Voir les comptes-rendus des concerts et les diaporamas photos de :

Article et photos : par Stéphane Fougère

 

Laisser un commentaire