GJALLARHORN – Rimfaxe

GJALLARHORN – Rimfaxe
(Vindauga Music / L’Autre Distribution)

gjallarhorn-rimfaxeLes Scandinaves de GJALLARHORN reviennent, quatre ans après leur dernier opus Grimborg, avec un nouvel album, Rimfaxe, ainsi que quelques changements de personnel.

La chanteuse Jenny WILHELMS (également au fiddle) est désormais entourée d’Adrian JONES aux cordes (violon, mandole), Petter BERNDALEN aux percussions et batterie, et Göran MANSON aux flûtes.

La voix de Jenny envoûte dès les premières secondes, mais l’envoûtement est vite atténué par un son de batterie monotone et quelque peu agaçant, que viennent rehausser bien heureusement les musiciens, préparant la transe tant attendue… qui se trouve finalement totalement escamotée par une orchestration classisante lourde et pompeuse du même acabit que celles des grosses productions cinématographiques hollywoodiennes. Quel dommage d’avoir à supporter un peu partout, tout au long du disque, tant d’orchestrations dégoulinantes et sirupeuses, gâchant ainsi le plaisir de découvrir le nouveau répertoire du groupe, composé essentiellement de ballades médiévales et de menuets suédois de Finlande. Quelques touches destinées de simples ambiances auraient suffit.

Malgré cette production grandiloquente, GJALLARHORN arrive encore à nous faire frissonner, notamment sur des titres comme Blacken, Hymn, le fiddle de Taklax 1037, Staffan, plus épuré, et Graning, superbe duo entre la voix et la flûte.

Rimfaxe, cheval magique issu de la mythologie nordique qui donne ici son nom à l’album, déçoit par sa production, mais réserve quelques agréables surprises avant un final que l’on attendait plus, simple et beau comme la rosée brillant dans l’herbe.

Site : www.gjallarhorn.com

Sylvie Hamon 

 

Laisser un commentaire