Guillaume PERRET – Free

Guillaume PERRET – Free
(Kakoum Records / Harmonia Mundi)

Si « free » veut dire libre, alors Guillaume PERRET, saxophoniste connu pour explorer à l’envi les quatre coins de son instruments et même beaucoup plus, est un exemple rêvé de ce que peut vouloir dire la liberté en ce qui concerne la musique. Deux ans après son ébouriffant Open Me en compagnie de l’ELECTRIC EPIC qui foudroyait l’auditeur par un mix inspiré et énergique de jazz fusion aux limites du punk, de groove electro, de rock progressif ou psychédélique, le saxophoniste livre avec Free le fruit ses explorations musicales, en solo, avec un voyage sonore introspectif, seulement accompagné de son saxophone et des boucles électros de ses machines.

Si l’on accole généralement à Guillaume PERRET l’étiquette jazz, sa musique sollicite toutefois un grand nombre d’influences : contrepoint baroque, électro-funk, musiques africaines, rock, métal, etc. Ses compositions particulièrement élaborées sont riches en changements de rythmes et d’univers. Chargées d’influences savantes et laissant une large place aux sonorités psychédéliques, elles ne sont pas sans rappeler les musiques progressives les plus sophistiquées des années 1970.

Autant dire que Guillaume PERRET envoie du très lourd avec Free. Et pour le gros son, l’inventivité extrême des compositions et la multiplicité des folies instrumentales, toutes bienvenues et parfaitement maîtrisées, il n’y a plus à chercher, c’est lui, seulement lui, totalement lui. Et quand on écoute le résultat, c’est encore mieux que bluffant, c’est prenant, surprenant, envoûtant.

D’autant plus que Guillaume PERRET manie avec un art consommé le changement de tempo et la multiplication des climats, dément ici et céleste là, avec la même et haute intensité émotive. Car dans Free, tout est d’abord dans l’émotion et l’énergie de l’instant présent.

Voilà un album magnifique et revigorant, indispensable à tous les amoureux de la liberté musicale, et même à tous les amoureux de vraie bonne musique moderne tout simplement.

Site: http://guillaume-perret.fr

Frédéric Gerchambeau

Laisser un commentaire