Ibrahim MAALOUF : 10 Ans de Live (Best of)

Ibrahim MAALOUF – 10 Ans de Live (Best of)
(Mister Productions – Universal Music)

En 2006 paraissait le premier album d’Ibrahim MAALOUF. Une décennie plus tard et fort de huit albums, sans compter les différentes musiques de films, le moment était venu pour le musicien de faire un premier bilan.

Ibrahim MAALOUF est aujourd’hui devenu un personnage incontournable de la scène musicale. La liste des musiciens qu’il a accompagnés est en effet impressionnante. Mais le grand public l’a réellement découvert durant la cérémonie des Victoires de la musique en 2014 lorsqu’Ibrahim a été récompensé dans la catégorie musiques traditionnelles ou musiques du monde (!) pour l’album Illusions.

Issu d’une famille de musiciens, sa mère est pianiste et son père trompettiste, Ibrahim s’est naturellement dirigé vers ces deux instruments même si sa prédilection se porte plus volontiers sur la trompette.

Il a remporté de nombreux concours et a même été honoré en tant que jeune artiste œuvrant pour le dialogue interculturel entre les mondes arabe et occidental par l’UNESCO.

Toutes ces composantes se retrouvent dans son œuvre. La musique d’Ibrahim se situe au carrefour de différents styles. Si elle peut être classée sans aucune ombre dans la catégorie jazz, elle se réfère également à la musique orientale, voire par moments au rock. Le musicien bouscule les genres et transcende les étiquettes. Il a réussi à faire aimer la trompette à un public pour qui l’instrument résonnait parfois douloureusement aux oreilles.

Curieusement, 10 ans de live n’est que le premier enregistrement public de l’artiste. Il a été capté en divers lieux entre 2013 et 2016, au Zénith de Nantes, à l’Olympia, ou encore au Babylon d’Istanbul. L’album, au travers de versions remaniés de titres déjà gravés ou d’inédits, donne une idée de l’ambiance qui se dégage d’un concert d’Ibrahim MAALOUF

Red & Black Light, l’un des morceaux les plus efficaces du dernier album studio démarre doucement au piano puis s’étend sur plus de dix minutes. Ibrahim convie le public à reprendre en chœur le thème musical avant que guitare électrique, basse, batterie et trompette n’entrent en scène pour un final éclatant.

Nomade slang, long morceau aux cassures et changements de rythmes, mâtiné d’influences orientales, ravira les amateurs d’un jazz plus conventionnel qui reprochent parfois injustement au musicien de n’être pas suffisamment puriste.

True Sorry, un des titres les plus percutants de l’œuvre d’Ibrahim MAALOUF est décliné en deux versions. La première partie au piano avec la Maitrise de Radio France aux chœurs est une introduction à la suivante, plus rythmée et relevée par la présence d’un ensemble de cuivres.

Ya ha la et surtout Beirut nous rappellent les racines du musicien. Ce dernier titre est un hommage à sa ville natale. La trompette se fait orientale durant plusieurs minutes, toute en retenue et en émotion, avant que les instruments rock n’interviennent, offrant même un exaltant solo de guitare électrique.

Plus surprenant, on croisera en inédit une sobre et belle version de La Javanaise de Serge GAINSBOURG sur laquelle la grande Juliette GRECO vient poser sa voix.

Le CD est accompagné d’un DVD reprenant les neuf plages et offrant en bonus cinq autres morceaux. Parmi ceux-ci, on trouvera Qabu, un titre aux sonorités celtiques, sur lequel on peut voir et entendre des sonneurs bretons, sans que cela ne semble incongru ou ne ressemble à un quelconque collage inopportun.

Cet enregistrement public était très attendu. Il comblera les admirateurs d’Ibrahim MAALOUF et permettra aux néophytes de découvrir un artiste majeur.

Outre la version CD/DVD, l’album est disponible dans une version double vinyle. Pour les collectionneurs est également édité un coffret collector comprenant l’album classique auquel s’ajoutent un livret, des cartes postales, une clé USB contenant différents bonus et archives, ainsi que cinq autres DVD reprenant les concerts de ses derniers albums studios.

Site: http://www.ibrahimmaalouf.com/

Didier Le Goff

Laisser un commentaire