IDIRAD – Zik

IDIRAD – Zik
(Soundfact)

idirad-zikZik, le premier album du groupe IDIRAD, aborde avec poésie le passé, le présent et le futur.

La chanson traditionnelle kabyle d’Algérie, partie intégrante de la musique amazighe (berbère) et la modernité y sont intimement mélangées.

La chanson Rose du désert est avant tout un hommage aux femmes et mères qui ont transmis la culture amazighe de génération en génération.

La poésie du thème se rapproche de celle du conte poétique et philosophique Le Petit Prince  d’Antoine de SAINT-EXUPERY. Le parti-pris pour un usage de mots simples donne au texte sa force et sa sincérité, cette tonalité directe parfois utilisée par les enfants.

La chanson évolue doucement avant de conclure sur une basse funky afro-beat. Celle-ci vient rappeler à ceux qui l’auraient oublié que la culture berbère est avant tout une culture africaine.

Les séjours des musiciens du groupe IDIRAD à Tamanrasset, ville traversée par une route transsaharienne, ont inspiré le thème Amidini. Anana Harouna du projet Kel Assouf vient enrichir cette chanson de son jeu de guitare touareg et de ses chœurs, tout à la fois, mélancoliques et chaleureux. Les Touaregs font partie du monde berbère, il n’est donc pas étonnant que ces sonorités accompagnent si harmonieusement certains titres de l’album.

Idi Aït DAHMANE, auteur-compositeur et chanteur-guitariste du groupe, a quitté les paysages montagneux de la Kabylie où il a passé son adolescence pour sillonner l’Europe et s’installer en Belgique. Des bergers de son pays, il a hérité une capacité étonnante à observer son environnement. Pour lui, le contexte a changé, mais la pertinence de son observation reste identique. C’est cela même qu’il nous propose dans cet album.

Au travers du récit biographique de la chanson Welh’ adj, IDIRAD porte un regard sur la vie, ses différents aspects, défis et espoirs, ainsi que sur notre société contemporaine.

Les textes sont écrits en kabyle et en français. Une darbouka entêtée et envoûtante nous garde en haleine tout le long du morceau.

L’album Zik se construit sur une solide charpente rythmique constituée de guitares et de percussions (derbouka, bendir). Le percussionniste, de culture kabyle, n’hésite pas à enrichir les rythmes de sa région d’origine de diverses polyrythmies africaines.

Avec l’apport d’instruments modernes (guitare basse électrique, guitare électrique), la musique d’Idirad reste un espace de création dynamique tout en gardant son authenticité et son identité propre.

Une dynastie de pharaons amazighs (945 av. JC à 745 av. JC) respectait le culte de Râ (Soleil) tout en festivité. En hommage à sa culture millénaire présente en Afrique du Nord, Idirad nous invite à la fête.

La vitalité de l’album atteint son apothéose avec des rythmes hypnotiques de transe gnawa, un cocktail musical invitant à la danse.

Zik, c’est un voyage musical des rives de la Méditerranée jusqu’au plus profond du Sahara. Un périple parsemé de poésie, de transe et d’énergie en alternance.

Label: Soundfact

Liens du groupe Idirad sur Facebook

Elington

 

Laisser un commentaire