LARAAJI – Celestial Vibration

LARAAJI – Celestial Vibration
(Soul Jazz Records)

Le label anglais Soul Jazz Records vient de rééditer Celestial Vibration, premier album de Edward Larry GORDON alias LARAAJI (Larry G !). Certains le connaissent avec la série d’albums « ambient » de Brian ENO et notamment Ambient 3, Day of Radiance (EG Records, 1980).

Edward Larry GORDON est né à Philadelphie en 1943. Enfant, il a appris à jouer de nombreux instruments (violon, piano, trombone). Il étudie la musique à l’université Howard, Washington DC dans les années 1960. Installé à New York, il est acteur/comédien et toujours musicien (claviers, synthé, piano), allant du jazz rock au rhythm’n’blues en passant par l’improvisation classique. Il va jouer du piano Rhodes au sein de WINDS OF CHANGE, un groupe de jazz et de funk basé à Brooklyn.

Dans les années 1970, il s’intéresse au mysticisme oriental et pratique la méditation. Il commence à jouer d’un instrument particulier : le zither (cithare) ou autoharpe (son nom américain) va être très présent dans le folklore européen et dans des pays comme l’Autriche, l’Allemagne, la Slovénie, la Suisse et la France.

Cet instrument est composé d’une caisse de résonance avec des cordes pincées ou frappées. GORDON va électrifier l’instrument et commencer à développer un style musical d’accompagnement et d’aide à la méditation. Il va ainsi se faire connaître à New York à diverses occasions, lors de performances artistiques ou dans des centres new age.

Celestial Vibration est donc son premier album enregistré aux studios ZBS en Nouvelle Angleterre et paru sur le label SWN. Il sera hélas distribué localement en petite quantité. Réalisé dans un style de totale improvisation, LARAAJI y joue uniquement de l’autoharpe et du kalimba. Sur cet album, il y a deux titres ; chacun dure 24 minutes : All Pervading et Bethlehem.

Si vous aimez LARAAJI, alors, vous allez appréciez ce disque. C’est une pure merveille, car cette musique vient du ciel. C’est un disque pour la méditation et la contemplation. Il y a beaucoup de luminosité et de sérénité dans ces sonorités incroyables et hors du temps. C’est envoûtant, irréel mais aussi parfois mystérieux notamment sur le deuxième titre. En effet, celui-ci inclue quelques passages assez inquiétants et obscurs qui contrastent avec le reste qui est plus lumineux et évanescent.

Les notes sont jouées avec une grande délicatesse, les sons qui sortent sont promesses d’une extase enivrante pour l’auditeur qui va être porté par ces vagues de sons angéliques. C’est très intense avec des envolées et des vibrations quasi-féériques voire divines. C’est comme si nous étions transportés dans un monde paradisiaque comme celui superbement représenté sur la pochette de l’album Illuminations de SANTANA et d’Alice COLTRANE. Parfois, cette musique sait aussi être des plus discrètes avec des passages où le son diminue d’un coup, jouant ainsi avec le silence.

LARAAJI est un grand nom de la musique dite ambient, hélas sous-estimé, connu seulement des initiés. Sa musique est souvent jouée lors de séances de méditation, de yoga ou lors de conférences new age. Mais comme le livret le souligne assez justement, il ne faut pas oublier de dire aussi que sa musique et ses instruments trouvent leur source en Afrique et que les nombreuses influences de ce musicien sont Albert AYLER, SUN RA & His ARKESTRA, Alice et John COLTRANE.

Au final, nous avons plaisir à (re)découvrir un album qui se faisait rare depuis pas mal d’années déjà. Celestial Vibration est un magnifique disque ambient très hypnotique, une transe céleste à l’ émotion toujours intacte.

Site : http://www.souljazzrecords.co.uk/

Cédrick Pesqué

Laisser un commentaire