Les Traversées Tatihou 2012

Les Traversées Tatihou,

Festival des Musiques du Large

10 au 21 août 2012

 

Depuis 18 ans, ce petit bout de terre accessible par la grève à certains moments de la journée accueille un festival qui oriente sa programmation vers les traditions musicales des pays et des régions maritimes.

Plus de 10 600 spectateurs (+ 21% par rapport à 2011), un succès mérité pour la manifestation créée par le conseil général de la Manche et qui emmène marcheurs et passionnés à travers les bancs d’huîtres pour découvrir têtes d’affiches, valeurs montantes et artistes moins connus.

Les-Traversees-Tatihou-2012

Une quinzaine d’ensembles artistiques se sont produits dans les deux chapiteaux, l’un sur l’île et l’autre sur le port de Saint-Vaast-la-Hougue distant de deux kilomètres. La manifestation qui s’est agrandie au fil des années proposait aussi une scène Avis aux Amateurs, une conférence chantée sur le thème du chant maritime (par le chercheur et collecteur Patrick DENAIN), des concerts dans les bars du port, des soirées cinéma (A Reville et Saint-vaast-la-Hougue), un stage de danse et un Tatihou Tour décentralisé sur le territoire du Val-de-Saire (12 et 13 août) avec cette année la formation irlandaise « 100% normande » KILKASH.

Le vendredi 17, pour leur premier concert en France, les neuf jeunes danois d’HABADEKUK ont ouvert les festivités sur l’île et enthousiasmé le public par leur énergie contagieuse et leur répertoire qui mélange allègrement mélodies de danses anciennes, salsa et jazz.

Sur le port, la soirée était consacrée à la danse avec les occitans de CLICA DRONA (La Clique des Bourdons) et la formation bretonne STERNE. Ambiance garantie !

La journée Nord/Sud du samedi 18 nous a permis de retrouver l’excellent accordéoniste brésilien Renato BORGHETTI. Entouré de ses deux complices (flûte, guitare), le natif du Rio Grande do Sul a fait chavirer le public avec sa musique élégante qui fusionne rythmes traditionnels, tango, jazz et pop.

Puis le voyage a continué avec le célèbre groupe italien CANZONIERE GRECANICO SALENTINO. Pionnier de la musique populaire du Salento (région des Pouilles), le septuor qui s’accompagne de nombreux instruments (dont le fameux tamburello) perpétue ballades amoureuses, chants populaires et pizzicas endiablées avec un sens du spectacle et une maîtrise impressionnante.

A Saint-Vaast-la-Hougue, agréable découverte avec les six polonais de SASIEDZI qui reprennent des chants de marins anglais et français dans la langue de leur pays.

Événement le dimanche 19 : la petite île normande reçoit I MUVRINI. Inutile de présenter le plus connu des groupes corses qui fait résonner les paghjelle (polyphonies traditionnelles) à travers les continents depuis plusieurs décennies. Pendant deux heures et sous un chapiteau comble, les frères Jean-François/Alain BERNARDINI et leurs musiciens ont présenté un vrai show agrémenté de projections d’images. Entre tradition et chanson de qualité, l’engagement de la formation pour la culture de l’Ile de Beauté et la sauvegarde de l’humanité n’est plus à démontrer et mérite le respect.

Le soir, la Haïtienne et jeune prêtresse vaudou Moonlight BENJAMIN installée en France depuis une dizaine d’années a fait résonner sa voix puissante sous la toile de Saint-Vaast. Portée par un excellent trio (mention spéciale au guitariste), elle a rendu hommage aux difficultés et à la spiritualité de son peuple avec ferveur et force et on ne peut s’empêcher de penser à la regrettée Toto BISSAINTHE.

Le lundi 20 était dédié à la Francophonie. D’abord avec le précieux quintet a capella québécois des CHARBONNIERS DE L’ENFER (dont les « tapeux de pieds » et ex-BOTTINE SOURIANTE André MARCHAND et Michel BORDELEAU) qui ont conquis sans difficulté le cœur des spectateurs en alternant pièces traditionnelles et répertoire contemporain (Neil YOUNG, Daniel LANOIS, Félix LECLERC et NOIR DÉSIR entre autres).

Le retour de GABRIEL et MARIE de MALICORNE (NDLR : depuis le 20 septembre 2012, le groupe se nomme officiellement MALICORNE) était très attendu. Heureux de retrouver les deux voix principales du groupe folk français le plus célèbre (entourées des talentueux Gilles CHABENAT, Romain PERSONNAT, Yannick HARDOUIN, David POURADIER DUTEIL), l’auditoire a pu apprécier une pincée du répertoire solo de Gabriel, plusieurs inédits, quelques incontournables de MALICORNE et un final époustouflant en compagnie des cinq compères venus de l’autre côté de l’Atlantique.

Autre légende un peu plus tard sur le port : Gilles SERVAT et ses deux acolytes (dont le guitariste Nicolas QUEMENER) ont interprété de nombreux titres du dernier excellent opus (Ailes et Iles) et revisité pour le plus grand plaisir de tous quelques-uns de ses grands classiques La Blanche Hermine, L’Hirondelle… Entre colère, humour et poésie, un beau moment d’émotion partagé.

La dernière journée du festival (mardi 21) était consacrée à l’Imaginaire Celtique.

Ultime virée sur l’île, avec le remarquable accordéoniste irlandais Alan KELLY solidement épaulé par trois musiciens (dont la jeune flûtiste new-yorkaise Steph GEREMIA) et la chanteuse écossaise Eddi READER. Puis les six écossais de MANRAN qui ont clôturé les concerts à Tatihou en combinant chansons en gaélique et anglais, une section rythmique impeccable et la réunion exceptionnelle du uilleann pipe et de la cornemuse d’Écosse. Un groupe à suivre de près.

Retour sur terre pour la dernière séance de ce cru exceptionnel : le survolté ELECTRIC CEILI BAND venu d’Irlande et emmené par le guitariste Tim MURRAY, ancien membre du célèbre groupe DANU.

Les prochaines Traversées auront lieu du 20 au 25 août 2013.

Site : http://www.manche.fr/culture/traversees-tatihou.aspx

Frantz-Minh Raimbourg

 

 

Laisser un commentaire