Mairéad Ni MHAONAIGH – Imeall

Print Friendly, PDF & Email
Mairéad Ni MHAONAIGH – Imeall
(Moon)

mairead-ni-mhaonaigh-imeallAprès un quart de siècle dévolu à la carrière du groupe qu’elle a fondé avec Frankie KENNEDY, ALTAN, la chanteuse et joueuse de fiddle Mairéad Ni MHAONAIGH s’est décidée à sortir son premier disque solo. Imeall est à prendre comme une œuvre parallèle à celles du groupe, une récréation plus introspective dans laquelle Mairéad livre un peu plus d’elle-même, toujours avec son coup d’archet net et vigoureux, son chant typiquement orné et sa voix cristalline. Airs traditionnels arrangés et compositions personnelles, pièces instrumentales et chansons interprétées majoritairement en gaélique (et une seule en anglais) constituent la matière de cet album qui, on le devine, puise le principal de son inspiration dans la tradition musicale du Comté du Donegal, au Nord-Ouest de l’Irlande, où Mairéad est revenue vivre ces dernières années, précisément là où elle est née, à Gaoth Dobhair (Gweedore).

Manus LUNNY a ouvert généreusement les portes de son studio à Mairéad Ni MHAONAIGH, et a coproduit avec elle ce disque. Il intervient de plus sur le disque au bouzouki, à la guitare, aux programmations et aux vocaux. Jim HIGGINS se charge des percussions, Graham HENDERSON tient les claviers, et plusieurs invités – de vieux amis de Mairéad – ont apporté leur touche, comme Triona Ni DHOMNAILL (piano), Michael McGOLDRICK (uillean pipes et flûte), Donal LUNNY (bodhran) et Tim EDEY (guitare).

Autant dire que les options musicales ne sont pas très éloignées de celles d’ALTAN sans pour autant se confondre avec elles. Il y a dans Imeall (« seuil » en gaélique) des climats plus dépouillés, des chants plus intimistes, des arrangements parfois tendance folk-pop ou folk/new age à la CLANNAD, et même les instrumentaux ont une coloration plus douce que ceux que l’on peut entendre chez ALTAN.

Il faut aussi souligner la participation de la célèbre musicienne norvégienne Annbjorg LIEN, qui se fend notamment d’un duo avec Mairéad. Toutes deux interprètent en effet au hardanger (le fiddle norvégien) une suite de mazurkas, comme en clin d’œil à leur collaboration commune au sein du groupe STRING SISTERS.

Pendant près d’une heure, Mairéad Ni MHAONAIGH nous fait la visite de son jardin traditionnel aux couleurs du Donegal, jardin dont elle ne se contente pas d’entretenir les racines, mais dont elle renouvèle et enrichit les floraisons de couleurs et de parfums glanés ici et là le long de sa carrière de musicienne. Cette délicieuse offrande, entièrement autoproduite, n’est en vente que sur le site de l’artiste et son tirage est limité à 3000 exemplaires. Allez donc y faire un tour, il doit en rester encore un peu en téléchargement.

Site : www.mairead.ie

Stéphane Fougère

 

Laisser un commentaire