TENGIR-TOO – Mountain Music of Kyrgyzstan (Music of Central Asia, Vol.1)

TENGIR-TOO – Mountain Music of Kyrgyzstan
(Music of Central Asia, Vol.1)
(Smithsonian Folkways / DG Diffusion)

tengir-too-mountain-music-from-kyrgyzstanLe Kirghizistan est l’un de ces pays d’Asie centrale qui a acquis son indépendance vis-à-vis du bloc soviétique après l’éclatement de ce dernier, en 1991. Encadré à l’est par la Chine, au nord par le Kazakhstan, à l’ouest par l’Ouzbékistan et au sud-ouest par le Tadjikistan, ce pays regorge de hauts reliefs montagneux, dont la chaîne située à la frontière du Turkestan oriental et connue sous le nom chinois de Tian Shan, les « monts célestes ». En kirghize, ces montagnes se nomment « tengir-too ». C’est le patronyme que s’est donné le groupe créé par le compositeur et multi-instrumentiste Nurlanbek NYSHANOV.

Il pourra paraître étonnant de voir présentée par un groupe une musique qui est soliste par tradition. En effet, la notion même de groupe ou d’ensemble dans la culture kirghize n’a rien de traditionnel. A l’instar de celle du Kazakhstan – avec laquelle elle présente nombre d’affinités – la musique kirghize se distingue surtout par ces compositions instrumentales solistes appelées « küü ». Ce genre musical d’origine narrative évoque des états d’esprit, des humeurs ou des tempéraments qui font appel à des techniques de jeu à la fois virtuoses et subtils, de manière à entrer en résonance avec le psychisme de l’auditeur. Cette tradition s’est évidemment pervertie durant le XXe siècle sous le coup de l’hégémonie soviétique qui a imposé la forme orchestrale, l’usage d’échelles et d’intervalles occidentaux ainsi que le recours à la notation, en opposition avec la transmission orale qui avait prévalue jusqu’alors au Kirghizistan.

Avec TENGIR-TOO, Nurlanbek NYSHANOV s’efforce de réhabiliter les formes et les sons de la tradition kirghize ancestrale, tout en proposant aussi des arrangements novateurs. Avec sa double casquette de gardien de la tradition et d’expérimentateur, NYSHANOV ressuscite des pièces traditionnelles et fait oeuvre de composition, en prenant bien soin de respecter les formes, les genres et les instruments traditionnels, avec pour préoccupation foncière de mettre en valeur les couleurs et nuances des sonorités kirghizes. TENGIR-TOO incarne pour ainsi dire la meilleure façon pour ces musiques nomades de s’adapter au contexte international actuel de diffusion musicale.

Le groupe se compose d’un noyau de six musiciens et chanteurs, autour desquels papillonnent différents satellites, ou invités occasionnels, comme on a pu le voir lors des Quartiers d’été de Paris en 2005, puis plus récemment au festival d’Île-de-France et dans les Musiques nomades liées au festival des 38e Rugissants en 2006.

Cette formule a le mérite d’enrichir la palette du groupe tout en exposant un panorama plus large de la tradition kirghize. Le présent CD a été conçu dans la même perspective, mêlant pièces arrangées pour les musiciens du groupe, et morceaux solistes dans la droite tradition du küü, le plus souvent interprétés par les artistes additionnels.

Parmi ceux-ci, citons les joueurs de komuz (luth à trois cordes) Zainidin IMANALIEV, à la gestuelle ludique (c’est lui que l’on voit sur la couverture du CD), et Nurak ABDRAKHMANOV (qui a déjà été enregistré pour le label Ocora) ; le joueur de vièle (kyl kiyak) Bakyt CHYTYRBAEV, qui s’est déjà produit au Théâtre de la Ville de Paris avec Nurak ; ou encore l’impressionnant conteur Ruslan JUMABAEV, spécialiste de l’épopée héroïque kirghize Manas, l’équivalent de l’Iliade de HOMERE… en trente fois plus long ! L’extrait de Manas contenu dans cet album est agrémenté d’un accompagnement musical des membres de TENGIR-TOO qui constitue une forme d’innovation puisque ces épopées étaient traditionnellement contées a capella.

Un autre chant soliste épique, Ak Satkyn and Kulmyrza, est de même interprété ici par un duo vocal, tandis que TENGIR-TOO fournit un support instrumental. Ailleurs, on appréciera le style haut perché typiquement montagnard de la chanteuse Kenjegül KUBATOVA (Kyiylyp Turam).

Entre autres pièces bénéficiant d’arrangements inédits, citons également Erke Kyz, originellement une pièce pour komuz solo qui, repensée ici pour un ensemble de cordes et de flûtes, prend des intonations celtisantes ; ou encore Jangylyk, une composition de Nurlanbek NYSHANOV pour un trio de guimbardes qui utilise le contrepoint occidental sans pour autant perdre de cette pittoresque saveur des musiques des steppes.

Ce CD est accompagné d’un épais livret d’une cinquantaine de pages qui contient notamment des commentaires sur chaque morceau, ainsi que d’un DVD présentant un précieux documentaire sur TENGIR-TOO dans son contexte culturel, un glossaire interactif sur les instruments du groupe, une présentation de l’action culturelle entreprise par l’Aga Khan Music Initiative in Central Asia – dont dépend TENGIR-TOO – et une carte de l’Asie centrale. Cette production, en tous points luxueuse et exemplaire, devrait sans tarder rejoindre les discothèques des amateurs de traditions centre-asiatiques. Et pour les néophytes, c’est la porte d’entrée idéale pour découvrir ces musiques des sommets.

Label : www.folkways.si.edu

Stéphane Fougère

PS : Ce coffret digipack est le premier volume d’une collection consacrée aux musique d’Asie centrale conçue par le prestigieux label Smithsonian Folkways en collaboration avec l’Aga Khan Trust for Culture.

Laisser un commentaire