Terry RILEY – The Last Camel in Paris

Terry RILEY – The Last Camel in Paris
(Elision Fields / Orkhêstra)

terry-riley-the-last-camel-in-parisLe label américain Elision Fields préparait depuis plusieurs mois la publication de ce Last Camel in Paris, l’enregistrement du concert donné par Terry RILEY au Théâtre Edouard VII à Paris le 10 novembre 1978. Pour ce concert Terry RILEY improvisa avec en tête ses longs travaux en studio pour le disque Shri Camel publié par CBS.

Ce concert fut aussi l’un des derniers, si ce n’est le dernier, donné par Terry RILEY dans la configuration du long solo à l’orgue, qu’il pratiquait depuis bientôt dix ans. Dans une interview accordée à The Wire en avril 2007, Terry RILEY déclarait qu’il n’avait pas de souvenir exact de ce concert, mais la redécouverte des bandes lui faisait dire qu’il s’agissait là de l’un de ses meilleurs enregistrements en live.

La publication du disque en mai 2008 confirme deux choses. Premièrement que Terry RILEY n’est pas du genre à se laisser aller à des arguties publicitaires, et deuxièmement qu’il s’agit effectivement d’un enregistrement d’un beauté étincelante, et le mot ne semble pas assez fort. Il s’agit purement d’un éblouissement. The Last Camel In Paris procure la même sensation d’enivrement que Persian Surgery Dervishes, enregistré en concert en 1972, mais il nous emmène plus loin, l’improvisation se faisant beaucoup plus complexe. Il y a certes des motifs répétitifs, mais comme ceux, modaux, d’un John COLTRANE exploitant une thématique fertile.

Un haut degré de mysticisme est atteint, les sonorités évoquant celles d’un orgue d’église catholique qui aurait été envoûté par un souffle hindou, celui de la gharana de Kirana que PANDIT PRAN NATH a enseigné à Terry RILEY.

Site : www.terryriley.com

Eric Deshayes

 

Laisser un commentaire