Thierry ZABOITZEFF – Nebensonnen (Works for Pianos, Strings and Soft Electronics)

Thierry ZABOITZEFF – Nebensonnen (Works for Pianos, Strings and Soft Electronics)
(Atonal)

thierryzaboitzeff-nebensonnenAprès quatre albums solo en à peine trois ans, certains ont pu craindre que les capacités créatrices de l’ancienne « tête » d’ART ZOYD ne s’amenuisent et ont pensé avoir fait le tour de son univers soliste. Et là, surprise, Thierry ZABOITZEFF révèle un autre aspect de son paysage instrumental qui tranche radicalement avec son précédent opus, Miniaturen, paru quelques mois auparavant. Écrit pour le nouveau spectacle de la chorégraphe Editta BRAUN, Nebensonnen (« Parhélies »), qui évoque la mémoire des mères, cultive en effet une inspiration franchement néo-classique.

Ce nouvel album de ZABOITZEFF aurait pu être présenté comme un recueil de thèmes pour piano solo si certaines pièces n’étaient rehaussées de cordes (violoncelle, violons) ou/et de nappes de claviers, planantes ou orchestrales. Le sous-titre du CD, Works for Pianos, Strings and Soft Electronics, résume sans détour la teneur instrumentale de cet opus auquel la reproduction du thème éponyme à quatre reprises procure une trame sinon conceptuelle, au moins cyclique.

Oubliés les voix de goule, les guitares, les bruitages et les rythmes machiniques ! Exorcisées, les visions de vampires, de sorcières et de damnés. Apaisés, les cataclysmes intérieurs qui provoquaient des sueurs froides. Contre toute attente, Thierry ZABOITZEFF nous invite à errer dans ces territoires imbibés de brumes neigeuses où la flore est pétrifiée et l’horizon, un mirage de glace.

Dans ce cadre inspirant la déréliction et invitant à l’introspection, la martialité « zoydienne » n’a cependant pas tout à fait disparu (Räuber und Gendarrm, Härte, Zorn). Et c’est tout naturellement qu’une version remixée de Divertissement, pièce composée à l’origine pour l’album Génération sans futur, s’intègre à cette œuvre traversée tout à la fois de solennité émouvante, de fantaisie purgative et de contemplations meurtries (écoutez Im Berg, entre autres).

Disque hivernal, Nebensonnen saura alléger les âmes appesanties…

Site: www.zaboitzeff.org

Stéphane Fougère

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°8 – mars 2001)

Laisser un commentaire