TUXEDOMOON – Half-Mute + Give Me New Noise : Half-Mute Reflected

TUXEDOMOON : Half-Mute + Give Me New Noise : Half-Mute Reflected
(Crammed Discs)

tuxedomoon_halfmuteAlors que le groupe est de nouveau en tournée en Europe et qu’il va passer encore une fois à Paris au Divan du Monde, le 6 décembre prochain, toujours dans le cadre du Half-Mute Tour (il était déjà passé le 31 mai dernier à la Maroquinerie), vous aurez remarqué que ce célèbre album, paru en mars 1980 sur Ralf Records, le label des RESIDENTS, et succédant aux EPs No Tears (1978) et Scream with a View (1979), a fait l’objet d’une réédition… Une version remasterisée accompagnée d’un deuxième disque de reprises.

Inutile donc de revenir sur l’album en lui-même, pièce maîtresse dans l’œuvre du groupe, toujours hors du temps, avec sa magnifique pochette signée Patrick ROQUES, ses morceaux (dont la moitié est instrumentale) ainsi que ses titres ouvrant la porte à un nouveau monde sonore et esthétique. Half-Mute est un album imprégné d’étrangeté, d’une aura magique et dramatique avec ses références obscures (James WHALE par exemple pour les non-initiés à ce réalisateur britannique et à l’histoire du cinéma des années 1930-1940).

Half-Mute pourrait être la bande-son idéale d’un film noir, tant les paysages sonores développés activent notre imagination. Nous pourrions croire apercevoir dans une ruelle sombre une Gene TIERNEY ou une Veronica LAKE, divines femmes fatales et dangereuses, avançant lentement au rythme de la musique sensuelle de KM.

TUXEDOMOON, basé à San Francisco, livre des compositions d’une grande richesse, oscillant vers la musique concrète, le rock expérimental, l’ambient, le jazz, la dark wave, et soigneusement ciselées à l’aide d’instruments aussi divers que les synthés, les percussions électroniques, le violon, le saxo et la basse.

Le groupe, pour célébrer la sortie de cet album, avait décidé d’organiser des concerts cette année (une tournée européenne a eu lieu entre le 10 mai et le 4 juin) et ce fut un plaisir de le voir jouer intégralement le disque sur scène, avec en plus d’autres compositions de leur large discographie (notamment du disque Holy Wars).

Mais parallèlement à cela, Philippe PERREAUDIN de PALO ALTO a eu l’idée en 2015 de rendre hommage à ce disque qui l’a beaucoup marqué. Voulant créer une image en miroir de l’album à travers son projet, il a fait appel à une dizaine d’artistes, proches et collaborateurs des musiciens américains, en leur demandant de reprendre un titre de Half-Mute. Il a aussi contacté les trois protagonistes de TUXEDOMOON qui ont accepté de participer au projet et Marc HOLLANDER, suite à la renaissance de AKSAK MABOUL.

Manière de compléter la set list, il a également inclus les reprises de Crash et de Dark Companion, des faces B de singles. Dommage ici que les versions originales de ces deux morceaux n’aient pas été intégrées dans la nouvelle parution de Half Mute. C’était l’occasion, car elles sont plutôt difficiles à trouver aujourd’hui. Donc, avec Give Me New Noise, nous avons au total treize reprises de TUXEDOMOON.

Personnellement, je n’ai jamais aimé ce genre de disques : généralement nous sommes déçus par les reprises proposées qui n’égalent pas les versions originales. Mais ici, il faut bien admettre que le travail est plutôt bien fait. Les différents artistes relèvent le défi avec assurance et ingéniosité. Certes, nous avons nos préférences parmi toutes ces nouvelles interprétations, mais les participants offrent des versions honorables, surprenantes, parfois même assez éloignées des originales ; pour preuve, la vision personnelle de Nazca par Simon FISHER TURNER, également dédiée à BOWIE. Ou celle de FOETUS qui propose une version dark électro-indus et orchestrale de What Use ?.

Nous apprécions particulièrement les versions revisitées de 59 to 1 par ZERO GRAVITY THINKERS (collaboration réunissant Dok GREGORY et Peter PRINCIPLE), de Fifth Column, ici dans une version chantée par THE MAN FROM MANAGRA, projet mené par le multi-instrumentiste Coti K avec la magnifique présence à l’alto de Blaine L. REININGER, ou celle très inquiétante (surpassant même la version originale) de Tritone (Musica Diablo) par le français NORSCQ (avec ce début aux étranges réminiscences du Perspective 1 de HELDON).

Le duo anglais de post punk électronique CULT WITH NO NAME qui a travaillé avec TUXEDOMOON dernièrement, reprend Loneliness ; sa version est émouvante, néo-classique et romantique à souhait. C’est le sympathique Erik STEIN qui est au chant, et sa voix mélancolique est accompagnée d’un superbe piano agrémenté de sonorités électroniques discrètes pour livrer un final tout en puissance et de toute beauté.

Le mythique groupe PALO ALTO s’est adjoint les services de Steven BROWN au saxo pour nous offrir une version colorée et rythmée de Volo Vivace, alors que pour conclure ce disque (notez une inversion de pistes entre les titres 11 et 13), AKSAK MABOUL s’attaque à Tritone pour un résultat passionnant : une instrumentation variée (guitares, synthé, farfisa, vibraphone…) lui procure en effet une dimension quasi-aérienne.

Cet hommage réserve son lot d’émotions et de surprises. C’est l’occasion de redécouvrir Half Mute mais aussi de faire la connaissance d’artistes venant de tous les horizons, comme par exemple des groupes français NON FINITO ORCHESTRA, EL TIGER COMICS GROUP ou belges avec DOPPLAR.

Pour la plupart des artistes présents, nous avons droit à de versions recherchées et décalées, quelquefois déroutantes (Crash où se côtoient sons électroniques, séquenceur, beatbox, collages, violoncelle et voix). En somme, cet album suit la même logique que le Half-Mute de l’époque, en proposant une musique oblique, à contre-courant des modes, originale et mystérieuse, complexe et aventureuse tout en conservant un aspect mélodique et accessible.

Site: http://tuxedomoonews.blogspot.fr/

Label : www.crammed.be/

Cédrick Pesqué

Laisser un commentaire