UZ JSME DOMA – V Tokiu (Live in Tokyo 2003)

UZ JSME DOMA – V Tokiu (Live in Tokyo 2003)
(Poseidon)

uzjsmedoma_vtokiuEn marge du double DVD officiel d’UZ JSME DOMA, 20 Letu (20 Flyears), est également sorti un autre DVD, probablement tout aussi officiel bien que non répertorié dans la discographie du site du groupe. Paru sur le label japonais Poseidon, ce DVD documente un concert que le groupe tchèque a donné à Tokyo lors de sa tournée au Japon en 2003, organisée par le label.

À cette époque, le saxophoniste Jindran DOLANSKY avait déjà quitté la barque depuis deux ans. Ce fut une période aussi difficile que décisive pour UZ JSME DOMA, car il lui a fallu prouver qu’il était capable de rester lui-même et de se renouveler sans cet élément pourtant fondamental de son identité sonore.

La formation que l’on retrouve dans ce Live in Tokyo 2003 comprend donc Miroslav WANEK au chant « lead », aux guitares et aux claviers, Petr BOHM à la batterie et aux chœurs, Radek PODVESKY à la guitare soliste et aux chœurs, et Milos ALBRECHT à la basse et aux chœurs. C’est du reste la même formation qui s’était produite au festival MIMI sur les îles du Frioul en 2002 (cf. notre article dans TRAVERSES n° 12). DOLANSKY parti, les lignes de sax étaient dorénavant transposées aux guitares, aux claviers et aux chants.

Évidemment, ce concert au Japon n’a pas l’allure grandiose et farfelue de celui des 20 ans d’UZ JSME DOMA. Mais, sous son aspect plus conventionnel, il comporte quand même des particularités qui en font un bon complément à 20 Letu (20 Flyears). D’abord, on y voit les membres du groupe affublés de bonnets de bain et de tuniques blanches (sauf pour le batteur, qui a préféré une tenue plus sportive adaptée à sa fonction), lesquelles comportent des motifs dessinés par Martin VELISEK. UZ JSME DOMA n’était plus apparu accoutré de la sorte sur scène depuis les années 1990. Enfin, Martin VELISEK participe également à ce concert ; on le voit peindre une toile sur scène pendant tout le concert, toile qui sera vendue à un collectionneur.

L’équipe de tournage n’a cependant pas les mêmes moyens que celle du concert de Prague et, surtout, la configuration de la salle tokyoïte n’a pas permis que des cameramen puissent se balader sur la scène. C’est donc de la salle que tout a été filmé. Les plans larges permettent de voir que le public nippon est sagement assis (comment peut-on rester « sagement assis » à un concert d’UZ JSME DOMA ?!) et que la hauteur de la salle est décidément bien limitée. On est loin des espaces de l’Archa de Prague ! Il y a aussi des plans rapprochés sur les musiciens, mais là encore pris de la salle, puisqu’on y voit traîner des têtes devant, quand ce ne sont pas les pieds de micro, toujours mal placés !

Cela dit, l’image est fort correcte, mais peut-être qu’un montage plus nerveux aurait mieux fait passer à l’image la fureur excentrique de cette musique. Sans atteindre l’excellence de 20 Letu, ce Live in Tokyo 2003 se laisse toutefois regarder avec plaisir, comme une curiosité « exotique », sachant que le groupe joue devant un public qui ne le connaît manifestement pas des masses. Mais qu’importe, puisque les « tiloup-tiloup-taï » de Sopot ont bien fait marrer les Japonais. Le charme d’UZ JSME DOMA a donc bien agi une fois de plus !

Site : www.uzjsmedoma.com

Stéphane Fougère

(Chronique originale parue dans TRAVERSES n°22 – juillet 2007)

 

Laisser un commentaire