ZABOITZEFF & CREW – Voyage au centre de la Terre

ZABOITZEFF & CREW – Voyage au centre de la Terre
(Booster Prod/WTPL Music/PIAS)

zaboitzeffcrew_voyageaucentredelaterreLa production discographique de Thierry ZABOITZEFF semblait avoir marqué le pas au milieu des années 2000… mais semblait seulement. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir continué à composer des musiques pour divers spectacles. Sans doute le dernier coup d’éclat en date du « Dr. ZAB » a-t-il été sa contribution musicale au spectacle réalisé en 2005 au Stade de France autour de l’œuvre de Jules VERNE Voyage au centre de la Terre, à l’occasion du centenaire de la mort de l’écrivain visionnaire.

L’ample couverture médiatique dont a bénéficié le spectacle a permis de rassembler quelque 130 000 spectateurs. Cela dit, de par ses choix esthétiques, la création ne s’adressait pas nécessairement à tout le monde et sa mise en scène, qui a transformé l’arène sportive en cratère aussi vertigineux que statique, a fait couler beaucoup d’encre.

Quoi qu’il en soit, l’événement a donné l’opportunité à Thierry ZABOITZEFF de faire entendre sa musique (jouée en direct lors des représentations) à un très large public qui, dans sa grande majorité, ne devait pas la connaître, et n’avait sûrement jamais rien entendu de tel. Les plus avertis y ont trouvé des accointances avec l’univers de MAGMA ; comme c’est drôle… Le Dr. ZAB a-t-il à cette occasion mis de l’eau bénite dans son chaudron maléfique ? Bien sûr que non.

ZABOITZEFF continue à faire ce qu’il fait de mieux, un mélange de musique électroacoustique pimentée de rock aux accents classico-symphoniques, avec cette « patte » reconnaissable et les usuels traits distinctifs qui la caractérisent. Voix, claviers, samples, cordes, percussions et quelques vents constituent l’ossature timbrale de cette musique « anamorphique » qui, même privée de son pendant visuel, joue la carte de la suggestion fantasmatique, ouvrant sur des horizons mutants.

À des séquences hiératiques évoquant des paysages de quiétude peuvent succéder des moments plus perturbés, avec des embardées électro-lyriques et des rythmiques martiales ou haletantes qui renvoient à des cauchemars peuplés de créatures vindicatives et de spectres ricanants et qui, tout aussi subitement, s’évanouissent pour ne laisser subsister que des ambiances intimistes de musique de chambre néo-classique ou des climats plus cérémoniels, voire religieux.

Si, pour la version concert, quelques musiciens secondaient Thierry ZABOITZEFF aux violons, saxophones et percussions, la version CD voit ce dernier assurer tous les instruments. Le Dr. ZAB n’est accompagné que des deux chanteuses, la mezzo soprano Sandrine ROHRMOSER, déjà remarquée dans la Missa Furiosa, et la soprano Gerda RIPPEL. Leurs lignes vocales dynamisent ce voyage intra-terrestre de leurs harmonies singulières ; et quand ces voix féminines éthérées sont confrontées à la voix de goule du ZAB’, l’effet est d’autant plus saisissant.

L’odyssée sonore entreprise par ZABOITZEFF & CREW ne manque certes pas de rebondissements et fait voyager de tableaux en tableaux tous aussi fantasques les uns que les autres. Si ce n’est un voyage en centre de la Terre, c’est au moins une expédition aux confins de la sphère mentale et de ses projections oniriques, apaisées ou troublées.

Site : www.zaboitzeff.org

Label : www.wtpl.fr

Stéphane Fougère

(Chronique originale publiée dans TRAVERSES n°23 – mars 2008)

Laisser un commentaire