A MOVING SOUND – Starshine

51 vues
A MOVING SOUND – Starshine
(ARC Music)

« Un son en mouvement » ou « un son émouvant » : cela pourrait être l’accroche promotionnelle d’un disque, ou le titre d’un disque. Ici, c’est le nom d’un groupe, contrairement à ce que pourrait faire croire la pochette du CD, qui met en évidence et en majuscules le titre et en minuscules le nom du groupe. A MOVING SOUND est un groupe de Taiwan assez peu connu (voire franchement méconnu) en France, mais qui s’est déjà produit dans pas mal de pays, en Orient comme en Occident, depuis sa création en 2000.

C’est seulement depuis qu’il a signé sur le label anglais ARC Music qu’il bénéficie d’une plus large visibilité en Europe. Son tout premier disque, Pacu’s Trip, a ainsi été réédité sous le titre Little Universe en 2021, et c’est désormais au tour de son troisième album paru à l’origine en 2009, Starshine, d’être réédité en 2022 chez ARC Music, sous forme d’un fort beau digipack avec un livret comprenant photos live, dessins et commentaires sur les pièces du répertoire (mais hélas pas de DVD comme sur l’édition originale locale !).

Le noyau de A MOVING SOUND est constitué de la chanteuse taïwanaise Mia HSIEH et du musicien multi-tâche Scott PRAIRIE, qui joue du zhong ruan (un luth chinois), de la guitare basse, du gong et assure quelques vocaux. Ils sont accompagnés sur Starshine par le joueur de erhu (vièle chinoise) Chang-Chin LO, le percussionniste, saxophoniste et claviériste Cheng-Chun WU et un autre tritureur de cordes (guitare 12-cordes, zhong ruan, basse), Hua-Jou HSIEH, auxquels s’ajoutent occasionnellement des vocalistes et un narrateur, ainsi qu’un joueur de satar (luth à treize cordes du Xinjiang) et de violon.

Comme on le devine en observant ses choix instrumentaux, A MOVING SOUND puise dans la tradition aborigène taïwanaise et dans la tradition chinoise, notamment dans l’opéra chinois, pour engendrer une forme de fusion singulière et audacieuse sans réel équivalent, revisitant à sa façon des chants folkloriques anciens ou composant des pièces aux inclinaisons avant-gardistes, tout en s’appuyant sur des mélodies accessibles. Les textures instrumentales et rythmiques y sont assez riches et originales, comme l’est le chant de Mia HSIEH, qui vocalise, ornemente, « yodellise » même, étalant une belle et fine palette émotionnelle.

La musique d’A MOVING SOUND résulte en tout cas d’un engagement profond qui combine exploration artistique et quête spirituelle, à travers l’exploration d’épreuves de la vie comme la joie et la souffrance. Starshine débute avec l’enjouée Harvest Song, une célébration de l’énergie vitale manifestée par l’éclosion des graines plantées et de leur résonance avec les vibrations positives du monde. Le chant y est soutenu par un rythme à six temps (le « tez ») du Xinjiang (à l’Ouest de la Chine). Dans le registre des chants « positifs », on trouve aussi Jump, qui est une « ode à la joie » en forme d’exhortation à l’élévation spirituelle. De même, Tohn de Gong, interprété par Mia HSIEH en dialecte taïwanais, est un radiant hommage au plus populaire des dieux dans les traditions taïwanaises.

À l’autre bout de l’éventail émotionnel, Howling Wind reflète la tension et un mystérieux sentiment d’appréhension à l’approche d’un typhon, dont les vents suscitent la peur dans les cœurs et nous renvoient à notre propre mortalité. Dans un registre émotionnel proche, Dynasty exprime la tourmente qui accompagne l’ascension et la chute de toutes les structures de pouvoir créées par les humains ; on y entend un motif rythmique à cinq temps hautement révélateur, puisque le chiffre cinq est un symbole de conflit.

Les chansons de Starshine traitent ainsi de thèmes inhérents à la spiritualité extrême-orientale. La chanson éponyme est notamment inspirée par le concept de réincarnation et du voyage de l’âme à travers la vie après la vie, en constante évolution et en apprentissage permanent.

Toujours en mode contemplatif, An Appearance célèbre la nature à travers ses présences surnaturelles ; et l’histoire contée dans Meeting in Emptiness souligne l’interconnexion de toutes les choses dans le vaste Univers à travers une connexion amoureuse entre deux êtres, et le phénomène de transcendance de l’espace et du temps. Enfin, The Master Sighs rappelle l’impérieuse nécessité de poursuivre un enseignement spirituel… et aussi la nécessité non moins vitale de faire une pause de temps à autres et de faire la fête !

Avec A MOVING SOUND, il vous est loisible, selon les chants, de remuer et de méditer, de festoyer ou d’écouter le silence, et parfois les deux au sein d’une même pièce. Quand le son est en mouvement, l’âme disponible ne tarde pas elle aussi à vibrer, à se laisser aller… Starshine est une invitation à s’abandonner aux processus créatifs qui régissent tant l’art que la vie. C’est un son rayonnant qui guide sur le chemin…

Stéphane Fougère

Site : www.amovingsound.com

Label : https://store.arcmusic.co.uk/

YouTube player
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.