AÏSSATE – Mieux vaut rire

Print Friendly, PDF & Email
AÏSSATE – Mieux vaut rire
(Art Disto/L’Autre Distribution)

Peu importe la langue dans laquelle elle est chantée : lorsqu’une chanson est réussie, elle provoque un plaisant et bénéfique phénomène d’accoutumance chez l’auditeur.

Ainsi en va-t-il de celles du troisième disque de Aïssate BA, Mieux vaut rire… (que pleurer). Née dans les Vosges de parents mauritaniens issus de la communauté peule d’Afrique de l’Ouest, cette chanteuse à la voix attachante s’accompagne à la guitare et écrit tous les textes qu’elle met en musique. Des textes en peul (pour trois d’entre eux) et en français (pour les autres), satire sans concession, née de l’observation du monde, dans la tradition des songwriters du monde africain, veine ouverte par Bob MARLEY, entre autres, dans les années 70.

Aïssate, très en colère, interpelle ainsi les décisionnaires politiques et financiers, pour leur demander d’effacer la dette (des pays pauvres) sur Wona Mere, pour leur jeter à la face, sur la chanson-titre, « les États invalides qu’on dévalise », évoque le cauchemar d’être « sans papiers » (et donc sans travail et vice-versa), la soif généralisée du vedettariat (Jusqu’où) ou dénonce les « charlatans civilisés » qui organisent – volontairement -, la famine des pays pauvres.

Ces textes vibrent au son des guitares d’Aïssate et de Sébastien BARA (qui tient aussi les claviers) ; les percussions d’Adrien BEAUCAILLOU, la basse de Bernard BRAND forment avec la batterie de Thomas CAPIER une section rythmique rock qui, alliée à de solides mélodies, structurent ces chansons et leur donnent une assise contestataire (rappelant de loin en loin Ismaël LO, par exemple).

Et après avoir savouré ces moments épicés concoctés par le chant de cette talentueuse artiste, portés par les chœurs chaleureux, on se prend à rêver que la France retrouve quelque peu sa verve, celle des grands « chanteurs à textes » (Jacques BREL, Georges BRASSENS, Léo FERRÉ, François BÉRANGER…) sur de grandes scènes nationales, grâce à la palette colorée des peuples multiples qui composent son identité, mais n’ont pas pour autant leur langue dans la poche.

Mescalito

Site : www.aissate.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.