Anthony PHILLIPS – Wildlife

Print Friendly, PDF & Email
Anthony PHILLIPS – Wildlife
(Voiceprint / Musea)

Anthony-Phillips-WildlifeAprès Field Day, double album voué à la guitare classique (Blueprint, 2005), Anthony PHILLIPS revient aux synthés avec Wildlife. Il réunit onze nouvelles compositions ou suites (1994-2003), utilisées pour des documentaires télévisuels, et notamment ceux du photographe et caméraman, l’aventurier Nick GORDON. Ce-dernier, décédé depuis, était un grand passionné de la vie sauvage à travers le globe terrestre. PHILLIPS s’était auparavant illustré dans ce type de travail en 1989, avec la suite Land Of Dragons (Missing Links volume 1), pour un programme spécial consacré à la vie sauvage à Hong Kong.

Avec ses 45 titres (la plupart ne dépasse pas les deux minutes), Wildlife nous plonge dans une ivresse complète, faite de symphonisme, en rapport avec la beauté de cette faune si passionnante. La présence remarquée du fidèle Joji HIROTA, alternant percussions, flûte et ocarina, ajoute à ce synthétisme raffiné, une pincée exotique dépaysante (par exemple, sur la suite Creatures of the Magic Water). D’autres invités sont à citer, comme Martin ROBERTSON (saxophone soprano), et Laura MELLUISH (violon). Au final, vous avez un disque de new age/world music, aux envolées élégantes d’un classicisme rare (qui évite le coté grandiloquent pompeux), et aux atmosphères d’enchantement (Secrets of the Amazon, Midway-Island of Life).

Une carrière déjà bien remplie n’a pas rendu Anthony PHILLIPS inhabile dans la concoction de mélodies parfaites et séduisantes. Sa musique touche votre coeur, en étant émouvante et secrète, lumineuse (River Dolphins) et obscure (Killing Grounds ou From the Jaws of Death). Ce mariage subtil entre vagues de synthés et rythmes ethniques imprégnés d’universalité lui procure une certaine affiliation avec KITARO.

Wildlife marque un nouveau pas parmi ses travaux de « library music », et se classe aisément à coté de ses autres oeuvres pour synthés, telles que Finger Painting, Sail the World ou Slow Dance.

Site : www.anthonyphillips.co.uk

Cédrick Pesqué

 

 

 

 

Laisser un commentaire