Art Zoyd Studios – Entretien avec Monique HOURBETTE-VALADIEU

Print Friendly, PDF & Email

Art Zoyd Studios

Centre de Création Musicale à Valenciennes

Fondés par Gérard HOURBETTE, musicien et compositeur décédé le 4 mai 2018, Art Zoyd Studios « s’efforce de sensibiliser le public aux formes musicales contemporaines et mène des actions, notamment territoriales, à des fins pédagogiques, éducatives ou de démocratisation culturelle. » RYTHMES CROISÉS a rencontré virtuellement (confinement oblige !) Monique HOURBETTE-VALADIEU, directrice d’Art Zoyd Studios, pour faire le point sur le travail du Centre de Création Musicale en pleine épidémie de Covid-19, et évoquer l’avenir.

Entretien avec Monique HOURBETTE-VALADIEU

Y a-t-il des annulations de spectacles dont Art Zoyd Studios souffert depuis le début du confinement ? Un report est-il prévu ?

Monique HOURBETTE-VALADIEU : Oui, deux concerts de La Forêt de samplers – Et avec votre esprit, concerts hommage à Gérard HOURBETTE. Deux ans de travail, deux ans d’un travail exceptionnel de portage technologique pour rendre cela possible… mais bon… en même temps… face à ces milliers de morts … que dire… ? Se plaindre ? Certainement pas !

C’est une situation étrange, le report d’un concert hommage à un compositeur qui faisait en permanence référence à Philip K. DICK, qui pensait que l’humanité n’était pas si indispensable… « Je suis vivant et vous êtes morts », pour moi ça résonne bien aujourd’hui, on a quand même l’impression d’être dans un roman de DICK, non ? Et le dernier opus de Gérard HOURBETTE Paysages des Enfers / Phase V était presque prémonitoire.

Mais je voulais préciser une autre chose, Art Zoyd n’est plus, n’est pas une compagnie (et ce depuis longtemps déjà) mais un Centre de Création Musicale. Donc au-delà des concerts, ce sont des actions pédagogiques, de médiation, des résidences qui sont reportées…

Le travail d’Art Zoyd Studios continue-t-il en préparation de la rentrée comme cela était prévu ou est-il mis en pause?

Monique : Rien n’est mis en pause. Les concerts ont été reportés il y a 15 jours à début septembre, à part qu’aujourd’hui franchement, on ne sait plus… Qui osera aller dans des salles de concert début septembre ? Quelle sera la règle ? Aurons-nous un traitement contre le Covid-19 qui permettra tout cela possible à nouveau ou devrons-nous inventer d’autres formes, d’autres rapports au public ?

Je ne sais pas, la seule chose dont je suis sûre, c’est que les vrais artistes sont réactifs, et nous le serons, sans fausse communication, avec sincérité, mais aujourd’hui, mon équipe et moi n’avons aucune lisibilité à moyen et long terme…

Quels sont les projets en préparation ?

Monique : Tout le travail que nous menons sur la numérisation et les archives se poursuit, les compositeurs continuent à composer : Kasper T. TOEPLITZ, Antoine CHESSEX, Brice CATHERIN, Annabelle PLAY… Après, certaines « résidences » qui consistent à développer des outils informatiques avec notre réalisateur d’informatique musicale, en lien avec les compositeurs se feront à distance, on perd le contact humain…

Des résidences à l’automne prévues avec des Australiennes, Cate HOPE et Gabriella SMART, seront remplacées par des résidences de compositeurs ou compositrices venant d’un pays « autorisé » ou de France, car les frontières avec l’Australie pour les universitaires sont fermées jusqu’à décembre…

Kasper T. TOEPLITZ a plusieurs projets en cours qui existeront… Nous avions prévu de commencer à faire tourner plusieurs productions issues des résidences avec Kasper T. TOEPLITZ, Brice CATHERIN notamment ; mais pour l’instant cette partie-là est reportée, car le travail de répétition physique ne peut pas se faire.

Et là encore nous nous interrogeons… Est-ce raisonnable de penser des projets pour des grandes salles ? Je pense à Paysages des Enfers, prévu pourtant loin en 2021/2022. Ce qui se passe aujourd’hui va-t-il affecter durablement notre façon de vivre et donc la forme même du spectacle vivant ? Qui peut le dire aujourd’hui ? Mais il nous faut anticiper, prévoir plusieurs scénarii.

Devons-nous penser de nouvelles formes de proximité pour de petits groupes intimes de spectateurs ou dans un autre style à la VR ou à la diffusion digitale ? Mais pour le coup, ce n’est plus du spectacle vivant… Je parle de « spectacle » car la question est la même en théâtre, danse, ou musique, avec une petite différence pour la musique, c’est qu’elle peut quand même exister sur support, sans perdre en qualité, mais ce n’est pas la même expérience, ni pour l’auditeur, ni pour le musicien évidemment…

En 2009, nous avons réalisé (ART ZOYD groupe), un spectacle intitulé Kairo, d’après un roman de Kiyoshi KUROSAWA… Nous y sommes… des humains scotchés à des ordinateurs dans une mégapole déserte (Tokyo), vidée de tout humain…

Un recrutement avait été lancé en début d’année par Art Zoyd Studios, qu’en est-il maintenant?

Monique : Et bien, bizarrement et heureusement, il avance bien. Nous n’avions pas reçu de candidature convaincante, mais une demande de stage pour six mois d’une jeune femme, Florianne, au parcours double (culturel et marketting pour résumer). Nous nous sommes dits que nous nous donnions 6 mois… le temps de son stage pour ensuite opter pour un engagement ou pas… Une semaine après son arrivée en stage, nous étions en confinement et en télétravail… Et bien nous skypons sans arrêt, elle se démène pour tout apprendre, pour discuter avec les uns et les autres, car tout le monde est plus disponible… Nous apprenons à nous connaître et travaillons… Et ce sont juste des conditions exceptionnelles mais qui, curieusement ou pas, révèlent la force de chacun ! Donc à priori, bienvenue Florianne sur le Bateau Art Zoyd Studios !

Les partenaires financiers se sont-ils manifestés depuis le confinement?

Monique : Oui mais nous avons une convention pluriannuelle d’objectifs… Pour le reste… je pense qu’ils sont comme nous, ils se veulent rassurants mais ils ne peuvent pas prédire le futur.

La continuité du Centre de Création Musicale Art Zoyd Studios est-elle menacée ou assurée pour la rentrée?

Monique : La rentrée ? Je ne suis même pas sûre que nous ayons les uns et les autres une vraie coupure, mais pour 2020, pas de problème majeur en vue, si ce n’est une adaptation. La question est sur la suite, mais c’est la même question pour tout le monde, du commerce du coin, à la piscine, à nous, à la scène nationale… nous ne savons pas… rien n’est acquis, il va tous nous falloir bosser et nous adapter !

Je pense qu’il y aura une vie avant et une vie après le Covid-19 mais là nous sommes en plein dedans, en plein caca, nous essayons de nous battre, de continuer, ensemble en relation avec tous les maillons de notre profession, des partenaires institutionnels, aux diffuseurs et aux artistes… mais nous ne savons pas…

La seule chose dont je suis sûre c’est que les artistes continueront toujours à créer, car ils sont incapables de vivre sans cela… Et mine de rien, c’est une sacrée force qui peut déplacer des montagnes et contrer un VIRUS ! Et heureusement, car une société sans art serait une société privée de son essence. Il en va de notre survie morale, intellectuelle, spirituelle, tout aussi indispensable dans le temps que ce qui est nommé « produit de première nécessité ». Survivre c’est bien, mais vivre c’est mieux…

Tous les acteurs d’Art Zoyd Studios sont-ils payés ou indemnisés actuellement ?

Monique : Nous sommes 3 permanents. Charlotte, notre responsable administrative, est indemnisée par la Sécurité sociale car elle ne peut plus travailler, elle garde sa fille. Oudom, notre réalisateur d’informatique musicale qui bosse comme toujours, pas besoin de se voir, et moi qui avance avec Kasper T. TOEPLITZ, compositeur associé intermittent sur de nombreux sujets. Franchement, on ne s’ennuie pas, on a du boulot !

J’ai deux stagiaires : un stagiaire RIM, Mathieu, qui est arrivé pour 6 mois de l’université de Saint-Etienne, une semaine avant le confinement, et Floriane qui vient de Lille arrivée aussi pour 6 mois une semaine avant le confinement… et Mathilde notre superbe service civique qui finit fin mai…

Tout le monde est payé comme convenu et travaille, quasi plus qu’avant le confinement pour imaginer des futurs projets, pour garder le public… Nous faisons beaucoup de skypes, nous nous appelons, nous nous envoyons des tonnes d’emails par jour, nous sommes hyper connectés, lol!

 

Y a-t-il d’autres postes ?

Monique : Il y a aussi les auteurs/compositeurs. Leurs contrats et notes d’auteur seront assurés, mais ils ne viendront pas forcément sur place… Le contact humain va manquer, c’est clair, et pour les musiciens intermittents, notre classe de composition a été suspendue, tout en conservant un lien à distance. Des actions en milieu scolaire et des masterclasses en direction de conservatoires également.

Nous élaborons actuellement la suite d’une action dans le bassin minier avec le bailleur social SIA Habitat pour septembre avec un super musicien et chef d’orchestre, Léo MARGUE, et notre compositeur en charge de la pédagogie depuis… longtemps, André SERRE MILAN.

Les musiciens et techniciens prévus pour nos deux concerts La Forêt de Samplers n’ont pas été rémunérés, mais les concerts sont reportés. La situation est difficile pour eux, quasiment tous leurs contrats, ici et ailleurs, sont annulés.

Notre compositeur associé, en revanche, a du travail (pour Art Zoyd Studios, car tous ses autres concerts sont annulés). Il travaille avec nous quasi quotidiennement pour réinventer l’avenir de ce que pourrait être un Centre de Création Musicale post-Covid-19, mais ce virus n’a pas le monopole, nous nous posions déjà la question avant. Comment continuer la création musicale en toute liberté dans la société d’aujourd’hui ?

Le dernier appel à projets V.0. (Voltage Overdrive), lancé par Kasper, en est un exemple… 84 candidatures… La sélection est en cours, le monde change, les schémas doivent s’adapter.

Quel spectacle / concert pour l’avenir ?

Monique : Si dans les 12/18 mois à venir, nous n’avons pas de vaccin, ni de traitement, comment imaginer un public dans les salles ? Ce n’est pas une question d’être oublié, mais la société va changer… rien ne pourra être comme avant à moyen terme…

Quelles solutions ? Je pense que l’art s’en sortira. La culture je ne sais pas, le temps des fêtes semble bien loin.

Merci Monique.

Entretien réalisé en avril 2020 par Sylvie Hamon

Site : www.artzoyd.net

#Culturecheznous

Chacun est invité à rester chez soi pour éviter la propagation du virus Covid-19.

Avec le dispositif #Culturecheznous du Ministère de la Culture, chacun peut découvrir l’exceptionnelle offre culturelle numérique proposée par les acteurs culturels.

Art Zoyd Studios participe à cette opération et vous proposera régulièrement des contenus inédits sur la page www.artzoyd.net/culture-chez-nous

Restez connectés ! La lettre du vendredi 17 avril :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.