Australie : JOWANDI – Bugarrigarra, le Rêve aborigène

63 vues
Print Friendly, PDF & Email
Australie : JOWANDI – Bugarrigarra, le Rêve aborigène
(Buda Records)

Révélé en France au Festival des musiques et danses du monde de Ris-Orangis en mai 2001, JOWANDI avait fait vibrer le grand chapiteau durant plus d’une heure en compagnie de Morteza ESMAILI, musicien iranien, à la guimbarde, au boomerang et aux clapsticks, juste quelque temps avant l’enregistrement de cet album, Bugarrigarra.

Joueur de didgeridoo, chanteur, conteur et percussionniste aborigène métis yawuru (sur la côte ouest), JOWANDI WAYNE BARKER s’est entouré sur cet album de JUNAWANG et JANGALA, respectivement gooniyandi et nyoongar, chanteurs, percussionnistes et danseurs, et des choristes Vanessa POELINA, Alison TORRES et Gabrielle RAHMAN, qui chantent en langues yawuru, walmajarri et gooyindi.

JOWANDI et ses musiciens nous content dans Bugarrigarra l’histoire de leur peuple, en évoquant les esprits ancestraux, les paysages de la côte et les coutumes de son peuple, mais également les échanges commerciaux, l’invasion du continent australien, le métissage des races et insiste sur la nécessité de « réconcilier tout le monde, de mettre de côté les agressions du passé et de partager la richesse de nos cultures, la connaissance et la sagesse que nous possédons, de marcher sur la terre avec orgueil et dignité et de le faire en se respectant les uns les autres » (sic).

“Bugarrigarra”, terme yawuru désignant le rêve, se déroule comme une cérémonie. La puissance du yidaki (didgeridoo), des kalis (boomerangs), des bâtons entrechoqués (clapstics), les mélodies envoûtantes composées par JOWANDI, basées sur les structures traditionnelles des chants de la région de Kimberley, nous plongent dans une autre dimension, afin de nous faire partager la sagesse héritée des ancêtres et nous purifier l’esprit.

Sylvie Hamon

Label : www.budamusique.com

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°11 – octobre 2002)

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.