AZMARI – Sama’i

62 vues
Print Friendly, PDF & Email
AZMARI – Sama’i
(Sdban Ultra / L’Autre Distribution)

Attention, chaud devant, talents ! Auteur en 2019 d’un premier EP, Ekera, déjà ô combien enthousiasmant, le combo belge AZMARI (un mot qui désigne, dans la langue amharique utilisée en Éthiopie « celui qui joue », un chanteur équivalent de nos bardes) nous revient cette fois avec un vrai long et bon premier album. Bon ? Non, non, non, excellent ! On pense tout de suite à Okay TEMIZ, Mulatu ASTATKE, CYMANDE, Fela KUTI ou encore aux HELIOCENTRICS, autant de noms de noms, de styles et de personnalités qui ont insufflé au collectif AZMARI son écriture harmonique inextricablement mondiale.

Sur les traces époustouflantes d’un JOE ZAWINUL SYNDICATE, pratiquant avec une particulière gourmandise les gammes turques et éthiopiennes tout en les fondant dans un world-jazz bluffant, ils finissent même par distiller dans le tout des inspirations reggae. C’est vous dire le culot et le talent de ces musiciens-là ! Car oser cela serait déjà beaucoup. Mais AZMARI fait la chose, et même bien plus encore, avec une inspiration et une perfection inouïe !

Le mieux est de laisser AZMARI décrire sa propre musique : « Lentement, la voilà qui arrive. Sinueuse. Elle frotte son ventre contre la terre, slalome entre les cailloux, trace son destin dans la mer d’or. Azalai. La musique traine, se répète, se complète et s’envole comme le vent maculé de sable et d’épices. Elle prend sa respiration dans les dunes du désert et avance, avance. Elle avance sans répit, elle se gorge d’images, de saveurs, d’extase et s’intensifie au fur et à mesure du tempo. Elle saccade, cette musique. Elle se noie, expire et se réveille sous le soleil d’orient. Les corps tanguent, vrillent, subissent la morsure du soleil et se perdent dans l’ivresse. D’aucun n’en voit le bout. C’est un venin hypnotique. Une transe interminable. Toujours vers l’avant. Toujours vers l’horizon lointain. On avance. Azalai comme seul guide. »

La passion qui anime les membres d’AZMARI est totale. Basse acérée, claviers venus d’outre-espace, percussions balançant entre l’afro et le jazz, cuivres surchauffés, breaks meurtriers, on ne résiste pas au groove incandescent d’AZMARI !

Frédéric Gerchambeau

Site : www.azmari.be/

Label : www.sdbanrecords.com/

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.