BAB EL WEST – Houdoud

50 vues
Print Friendly, PDF & Email
BAB EL WEST – Houdoud
(Big Banana Music / Inouïe Distribution)

L’histoire est belle, comme sont toujours belles les histoires de groupe qui se forment et d’amitiés qui se forgent. En 2011, le chanteur-guitariste Habib FARROUKH fait la connaissance du batteur Marc DUPONT et de son éternel compagnon, le bassiste Clément VALLIN. Au fil de jams sauvages organisées dans les nombreux squats parisiens et de concerts à l’arrache dans des lieux à peine plus conventionnels, une complicité en béton s’installe entre ces trois musiciens venus de l’Ouest adeptes du groove et aimant le destin quand il est la promesse d’aventures à vivre en trio. Le groupe BAB EL WEST est né, et son nom signifie, avec un joli jeu de mots parfaitement poétique, la “Porte de l’Ouest”.

Aux confins du folk maghrébin, de la soul et de la musique afro, les contours des styles de BAB EL WEST sont vastes et passionnants. À cheval entre sonorités tout à fait traditionnelles et extrêmement modernes, le trio se lie avec le guitariste Hamza BENCHERIF, qui distille à la formation sa touche blues rock. Le trio se rapproche aussi de Nidhal JAOUA, un virtuose du qânun, un ancêtre oriental de la harpe.

En 2017, BAB EL WEST sort son premier album, Douar, ce qui signifie “village” en arabe mais aussi “terre” en breton). Douar est non seulement salué par la critique et encensé dans les concerts, il est même honoré du prix SACEM de l’autoproduction.

Après deux ans de concerts et de réflexions, il était temps pour BAB EL WEST de sortir son deuxième album, qui s’appellera Houdoud. Houdoud, c’est la frontière, la ligne à la fois de séparation et de contact entre deux mondes. Une frontière n’est jamais anodine, c’est toujours un lieu fascinant, un endroit duel par essence et complexe par nature.

Conjonction, séparation, dualité, complexité, ces notions ont inspiré un superbe second album à BAB EL WEST, à la fois beau et riche, dansant et intime, original et universel, enrichi par les contributions du saxophoniste breton Yannick JORY, du flûtiste non moins breton Jean-Luc THOMAS et des Irlandais Ewan, Tracey et Ruby SHIELS (SONS OF THE DESERT).

N’hésitez pas, la frontière du second opus est franchie de la meilleure des manières par notre trio !

Frédéric Gerchambeau

Site : www.babelwest.com/welcome

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.