BLACKWATER – Live

Print Friendly, PDF & Email
BLACKWATER – Live
(Autoproduction)

blackwater-liveBLACKWATER existe depuis l’an 2000 et possède à son actif plusieurs centaines de concerts ainsi que quatre albums studios. Il paraissait dès lors logique que le groupe laisse une trace de ses prestations scéniques et propose enfin à ses fans un album enregistré en public. C’est désormais chose faite avec ce CD que les musiciens ont enregistré chez eux à Besançon.

Le quatuor d’origine, Gaël RUTKOWSKI (cornemuse irlandaise, flûtes), Didier GRIS (bouzouki, violon), Gilles SOMMET (contrebasse, basse, bouzouki) et Sébastien LAGRANGE (accordéon chromatique), est toujours présent et a été rejoint depuis par Jo MACERA (guitare, chant) et David ROUGEOT (cajon) qui officiaient au départ en tant qu’invités. Seul Jean RIGO (guitare électrique) a conservé le statut d’intervenant extérieur.

La complicité qui unit les musiciens s’en ressent évidemment. Le fait que ces derniers se connaissent parfaitement et jouent ensemble depuis des années apporte ainsi une évidente complicité. La musique n’a cependant rien de ronronnant.

Le répertoire proposé sur le CD est issu des précédents albums. La dominante est acoustique, mais l’ambiance, elle, est souvent électrique. BLACKWATER n’usurpe pas son qualificatif « d’irish énervé » sur les titres instrumentaux (The last Procession, Jean-Claude in the kitchen, The pipeline). Cette impression est renforcée par l’apport de la guitare électrique sur Métalkid.

The L&N don’t stop here anymore est une reprise d’un classique de la grande chanteuse folk américaine Jean RITCHIE, interprétée ici d’une manière un peu plus rugueuse. Senzenina est un mélange entre un chant traditionnel zoulou et les paroles du célèbre discours de Martin LUTHER KING (I have a dream). Deux inédits trouvent leur place dans cet ensemble, Oran na Cliche, une jolie chanson en gaélique dont la traduction se trouve dans le livret, ainsi que Little Whore.

Même si personne ne cherche à tirer la couverture vers soi, c’est le duo Duo LAGRANGE / RUTKOWSKI qui mène le plus souvent les débats. Il faut dire que les deux musiciens ont à leur actif, en parallèle, deux CD sous cette formule. L’originalité tient en outre à l’utilisation d’un accordéon chromatique en lieu et place du diatonique que l’on entend généralement en musique celtique.

Il faut également noter que la grande majorité des titres sont des compositions originales. Les musiciens s’inspirent de la musique traditionnelle irlandaise, cependant il y a là un véritable travail de création. Il appartient désormais aux grand festivals celtiques de l’hexagone d’ouvrir leurs portes à BLACKWATER.

Site : http://blackwateririshmusic.wix.com/blackwater

Didier Le Goff

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire