Bob DRAKE – Medallion Animal Carpet

Print Friendly, PDF & Email
Bob DRAKE – Medallion Animal Carpet
(ReR Megacorp)

 

Dans la sphère du rock avant-gardiste, la « Dynastie des Totémistes » s’avère un véritable feuilleton de suspense et de rebondissements offert à l’auditeur averti, qui se demande toujours sous quel patronyme va sortir le prochain disque :  5UU’s ? THINKING PLAGUE ? HAIL ? Surprise : c’est sous son propre nom que Bob DRAKE a réalisé ce nouvel épisode, qui va en surprendre plus d’un. Il s’est réservé un rôle de choix puisqu’il y joue pratiquement tous les rôles : guitares, basse, batterie, violon et chant, et bien sûr la plupart des compositions, l’enregistrement, le mixage et la production, tant qu’à faire !

Un one man show alors, comme Austin Powers ? C’est un peu ça, sauf que les invités n’y font pas que de la figuration ! On y retrouve Tim GADD à la guitare acoustique et, sur quelques titres, Jason DUMARS au saxophone, Stevan TICKMAYER aux claviers et composition pour le plus long morceau (Slab, à peine 4 minutes où la transe électronique se commet avec le blues !), Mark FULLER et Mark McCOIN aux batterie et percussions, et Chris CUTLER à la batterie.

Ça commence fort d’ailleurs, avec une intro tribale assurée par les deux Mark, puis c’est le délire total ; les 24 courts morceaux  totalement expérimentaux revisitent avec humour et dérision tous les styles musicaux que l’on a pu écouter avant de lire TRAVERSES/RYTHMES CROISÉS !

On passe allègrement du vieux rock des 70’s au son un peu saturé pour se donner de l’appétit, ensuite à un vieux chœur démodé, puis aux envolées vocales de Bob rehaussées de saxophone dans le très court mais sublime Concrete Husky ; se côtoient avec  bonheur des influences d’époques et de styles radicalement opposés, tels rock n’roll des 50’s, new age, transe, pop du début des 60’s,blues, psyché, country-western, punk, office religieux, pastiches de chansons vieillottes des années 60 et 70, violon cajun… et plein d’autres bonnes surprises.

Pour conclure, Tim GADD vient pousser une petite chansonnette folk, accompagné de sa guitare acoustique et d’un Bob DRAKE qui pense à autre chose… Et le tout passé à la moulinette et enchaîné, vous l’aurez compris, ça donne un étonnant morceau progressif à l’humour décapant ! À consommer sans modération.

Sylvie Hamon

Site : http://www.bdrak.com/

(Chronique originale publiée dans
TRAVERSES n°6 – 1999)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire