Catherine BRASLAVSKY – Un jour d’entre les jours…

97 vues
Print Friendly, PDF & Email

Catherine BRASLAVSKY – Un jour d’entre les jours…
(Al Sur)

Spécialiste du chant grégorien, du chant médiéval et du répertoire d’Hildegarde DE BINGEN, la chanteuse et compositrice Catherine BRASLAVSKY cultive un champ musical dont les saveurs émoustillent les papilles gustatives, non seulement celles de la bouche mais aussi celles de l’esprit, par définition gourmand d’absolu. La formation antérieure de cette chanteuse exceptionnelle se faisait du reste appeler ALMA ANIMA,  l’âme nourricière”, et son premier album inaugurait une conception “ouverte” du chant grégorien.

Soucieuse d’élaborer un propos qui s’adresse aux âmes de notre ère tout en étant relié à une tradition ancestrale, Catherine BRASLAVSKY est remontée jusqu’aux origines de l’expression vocale en Occident, en ces temps bénis où la notation n’avait pas encore fixé de règles strictes d’interprétation, autorisant de fait la pratique de l’improvisation, et où la scission entre Orient et Occident n’était pas encore consommée.

Cette recherche l’a décidée à accompagner le chant sacré d’instruments de diverses contrées, tel le oud et le bendir moyen-orientaux (Joseph ROWE, qui a étudié avec le chanteur et oudiste nubien Hamza EL DIN), le violoncelle (Thierry RENARD), ou encore le tampura indien (Car Catherine BRASLAVSKY a également étudié la musique indienne auprès du maître de tradition carnatique Nageswara RAO.).

Après ALMA ANIMA, Un jour d’entre les jours… achève de convaincre – s’il fallait encore le faire -, du bien-fondé de la quête (hérétique pour les puristes) de Catherine BRASLAVSKY, quête déjà entamée, dans une voie sensiblement différente, par David HYKES et son HARMONIC CHOIR, dont elle a fait partie durant quelques années.

Cette fois, d’autres rythmes et pastels ont été introduits par le tanbur à plectre et à archet de Gilles ANDRIEUX et les percussions du nomade vigilant et éclairé Steve SHEHAN, qui a également conçu les arrangements.

C’est à une authentique liturgie pluri-ethnique que nous convie Catherine BRASLAVSKY, qui, ce faisant, a composé la majorité des hymnes présents dans cet album – à l’exception des “kyries” -, dans un esprit évidemment fidèle et respectueux du chant sacré occidental. Ses volutes mélismatiques, mêlées au bourdon oriental et aux enveloppes percussives de ses compagnons de quête, humectent de lumière les parois obscurcies des labyrinthes mentaux qui tournent en rond, mais pas toujours dans le sens du cycle de la vie.

Aux esprits tourmentés par leurs labyrinthes, Un jour d’entre les jours… ouvrira indéniablement une voie de sortie vers d’autres architectures plus spirituelles. Comme l’écrit Catherine BRASLAVSKY en exergue de son album : « Il est en nous un temple où se chante un chant oublié, très ancien. Un monastère imaginal… » Il suffit de franchir la porte en ce Jour…

Stéphane Fougère

Site : www.naturalchant.com/

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°2 – mai 1998 et remaniée en 2020)

Laisser un commentaire