Christian VANDER TRIO au Triton, Les Lilas (93), octobre 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

Christian VANDER TRIO

au Triton, Les Lilas (93),

le 20 octobre 2018

Quoi de plus banal a priori qu’un concert avec Christian VANDER au Triton ? Le compositeur est un habitué des lieux et s’y produit souvent, voire régulièrement, avec une formation ou une autre, ou en solo. Mais les deux concerts programmés les 19 et 20 octobre 2018 avaient figure d’événements pour les connaisseurs. Car il s’agissait là d’un grand et impensable retour, celui du Christian VANDER TRIO originel, avec, aux côtés du batteur légendaire, le pianiste Emmanuel BORGHI et le contrebassiste Philippe DARDELLE !

Ce trio avait mis fin à ses activités il y a une dizaine d’années et, compte tenu du contexte relationnel de l’époque entre le batteur et le pianiste, il y avait tout lieu de penser que cette cessation d’activité était définitive. C’était compter sans la possibilité d’un miracle, qui s’est finalement produit !

Oublions donc le passé, remettons les pendules à l’heure, et repartons de plus belle ! Lors de ces deux soirées qui ont rempli la salle du Triton, le trio a donc repris du service, comme si au fond il n’avait jamais arrêté. Il n’a pas fallu longtemps pour réaliser que VANDER/BORGHI/DARDELLE avaient la même flamme que jadis, leur implication et leur passion pour ce jazz d’essence coltranienne ne s’étant absolument pas tari.

Le répertoire joué était uniquement constitué de reprises et n’a évidemment pas éludé les classiques obligés de John COLTRANE que sont Giant Steps, Impressions, My Favorite Things ou Naïma, de même que d’autres compositions un poil moins populaires du saxophoniste, comme Lonnie’s Lament, Moment’s Notice, Like Sonny ou Equinox, et des standards repris par COLTRANE (Body and Soul, The Night has a Thousand Eyes). Mais hommages ont aussi été rendus à Michel GRAILLIER (le dantesque Dear Mac), à Gracham MONCUR III (The Coaster) et à McCoy TYNER (For Tomorrow).

Le trio a donc revisité sa matière de base, mais n’y a curieusement pas ajouté des compositions originales de ses membres (Tensions de BORGHI, Day after Day ou 65! de VANDER). Et au chapitre des reprises, on a pu s’étonner de certaines absences (rien de Pharoah SANDERS ?). Mais on ne peut pas tout avoir, les deux sets joués chaque soir ayant été déjà copieusement remplis.

La verve lyrique de BORGHI, la pulsation intarissable de DARDELLE (enfin “audible” !) et l’énergie brute de VANDER se sont maintenues à un haut niveau vibratoire tout du long, sans temps morts ni ventres mous ou errances. Les “repères” et habitudes de jeu étaient restés intacts, tant et si bien qu’on avait l’impression que le précédent concert du trio remontait juste à quelques jours, et ce même si le groupe n’a apparemment guère eu le temps de répéter avant ces deux soirées. Il y a des “engagements” musicaux qui soulèvent les montagnes…

Il reste à souhaiter au Christian VANDER TRIO de pouvoir marquer l’essai de ses retrouvailles au fil d’autres concerts. Avis aux programmateurs !

Article : Stéphane Fougère
Photos : Sylvie Hamon et Stéphane Fougère

Site : https://www.seventhrecords.com

Diaporama photos :

 



 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.