Cuneiform Records en suspension

Print Friendly, PDF & Email

Une autre mauvaise nouvelle pour bien démarrer la nouvelle année : le label américain Cuneiform Records, bien connu des aficionados des musiques de pointe, avant-gardistes, expérimentales ou tout bonnement aventureuses et hors-normes, a décidé, après 35 ans de dur labeur à révéler des artistes rares et faire découvrir des albums non moins exigeants, de mettre un frein à sa production.

Créée par Steve Feigenbaum – qui dirige aussi le plantureux site de VPC Wayside Music – la maison de disques Cuneiform Records, distribuée en France par Orkhêstra International, avait l’habitude de publier trois ou quatre disques tous les trimestres, soit une quinzaine par an, brassant plusieurs horizons musicaux comme le jazz contemporain, le rock progressif avant-gardiste, la musique improvisée, le post-rock, le dark folk, la musique électro-acoustique, etc., offrant de nombreuses nouveautés chaque année, mais aussi de pertinentes rééditions de disques obscurs, et de non moins goûteuses archives inédites. 

À ce titre, l’année 2017 fut une sorte de consécration puisqu’elle a permis au label de donner le jour – pour la première fois de son existence – à un ambitieux coffret de 12 CD et 2 DVD d’archives du groupe français Art Zoyd. De même Cuneiform Records  a été récompensé en 2017 par plusieurs organes de presse officiels américains pour la qualité de ses parutions et a été reconnu pour son professionnalisme.

Bref, à la fin de l’année 2017, Cuneiform Records pouvait être fier de son bilan. Mais il a fait aussi le constat d’une autre réalité : celle du déclin du marché de la musique – y compris pour les musiques de pointe – et des baisses exponentielles des ventes de disques, sur support physique comme en version digitale. Principaux responsables : le téléchargement illégal, le streaming pirate. Ce « pillage numérique » a rendu extrêmement difficile la réalisation, la distribution et la promotion d’un « produit » musical et fait courir un danger au secteur de la musique professionnelle.

C’est pourquoi le  fondateur de Cuneiform Records a décidé de suspendre toute nouvelle réalisation de disque. Aucune nouveauté discographique ne verra le jour en 2018 sur Cuneiform Records, dont le service distribution et promotion va du reste être dissous, son coût financier n’étant plus supportable. 

Steve Feigenbaum et son équipe prennent une année sabbatique afin de réfléchir aux suites à donner pour que le label Cuneiform Records s’adapte à la « révolution numérique » et perdure avec un nouveau modèle économique, tout en étant conscients qu’aucun ne peut rivaliser avec la musique librement « mise en flux ».

TRAVERSES / RYTHMES CROISES s’est souvent fait l’écho des productions de Cuneiform Records, tant son catalogue constitue aujourd’hui encore une ressource précieuse et unique pour tout amateur de musiques engagées dans une démarche innovante et défricheuse. Plus que jamais, Cuneiform Records – comme tant d’autres labels de niches dans la tourmente – a besoin de soutiens et d’encouragements forts, en attendant son possible « retour aux affaires »…

Pour découvrir ou faire plus ample connaissance avec le catalogue d’albums de Cuneiform Records, nous vous convions à visiter les pages suivantes :

http://www.cuneiformrecords.com

https://www.youtube.com/user/CuneiformRecords
https://cuneiformrecords.bandcamp.com/

 

Laisser un commentaire