Denis FRAJERMAN – Herbes & Golems

Print Friendly, PDF & Email
Denis FRAJERMAN – Herbes & Golems
(E-Klageto/Psych.KG)

J’avais déjà parlé ici même de Denis FRAJERMAN. C’était alors à propos de son superbe Rivières de la nuit. Et pour reprendre ce que j’écrivais, “Denis FRAJERMAN, qui a d’abord fait ses premiers pas de compositeur au sein du groupe expérimental français PALO ALTO, a toujours été passionné de littérature et d’oralité, collaborant régulièrement avec des conteurs et des écrivains lors d’émissions de France Culture. Compositeur de bandes-son pour des spectacles de danse contemporaine, de théâtre d’objet, des films d’animation, des courts métrages, des documentaires, il développe depuis quelques années en tant que guitariste une approche de cet instrument influencée par la musique folklorique grecque et le blues rural du sud des États-Unis.

Son haut fait d’arme restait jusque-là Les Suites Volodine, organisées autour des livres d’Antoine VOLODINE, avec il partage un goût prononcé pour les ambiances envoûtantes, l’humour noir et la sorcellerie. Mieux, FRAJERMAN et VOLODINE ont également collaboré à deux reprises pour créer Des Anges Mineurs, oratorio post-exotique pour un ensemble de 6 musiciens, cantatrice, narrateur, danseuse et vidéaste, et Vociférations, cantopéra pour 11 musiciens, commande des Ateliers de Création Radiophonique de France Culture.

Si ses mélancoliques et raffinées Rivières de la nuit semblaient loin du « post-exotisme » exacerbé des Suites Volodine, avec Herbes et Golems, Denis FRAJERMAN revient à ses premières amours : la littérature d’Antoine VOLODINE. Ce nouvel opus est inspiré d’un livre du même nom publié en 2012 aux Éditions de l’Olivier sous le pseudonyme de Manuela DRAEGER, un des nombreux noms de plume de d’Antoine VOLODINE. Dans des atmosphères sonores grouillantes de marécages, des bruits s’entremêlent, tour à tour inquiétants ou étranges.

La présentation qui est faite de l’album nous les décrit : “Percussions tribales, orientalisme surréaliste, ritournelles enfantines et malsaines, faune menaçante, grillons et clochettes indiennes, corbeaux rieurs, orage glaçant, aboiements lointains, chouettes amoureuses, discours radiophoniques absurdes, pas qui avancent dans une forêt hantée. Les sonorités sont riches et puisent autant dans la folk, la musique électro-acoustique, le field recording, les airs de carnaval et les musiques traditionnelles de l’est. L’instrumentation mélange flûte, guitare basse, claviers, guimbardes, violoncelle, piano, boîte à rythmes, manipulations de bande magnétique, bruits de nature ou ustensiles de cuisine pour créer des pièces sonores nocturnes qui font du collage un art puissamment poétique. L’imaginaire est sollicité de la plus vive des manières.” 

Voici la preuve que l’univers de Denis FRAJERMAN est toujours aussi fou, osé et original qu’à ses débuts, inquiétant et fantasque, libre et inclassable. Au final, il faut considérer Herbes et Golems comme un film sans images, juste des sons et des mots, certes énigmatiques mais parfaitement évocateurs.

Frédéric Gerchambeau

Site : http://denisfrajerman.com/
Label : https://denisfrajermanlabeldouzimelune.bandcamp.com/releases

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.