Didier FRANÇOIS – Dans l’oubli du Sommeil / Brand New World

49 vues
Print Friendly, PDF & Email
Didier FRANÇOIS – Dans l’oubli du Sommeil / Brand New World
(Homerecords)

Il existe une maison de disques en Belgique qui ne cesse de me surprendre par ses productions, étonnantes et variées, c’est Homerecords, qui s’est spécialisée dans un folk moderne aventureux jusqu’à la témérité et passionnant parce que passionné. Et le catalogue d’Homerecords vient encore de s’enrichir d’un de ces albums qui semblent tombés de nulle part pour nous emmener carrément ailleurs. Il s’agit du double album du musicien belge Didier FRANÇOIS intitulé Dans l’oubli du Sommeil / Brand New World.

Pour être exact, il s’agit là d’un album associé à un autre album, Dans l’oubli du Sommeil, avec Gilles CHABENAT, ajouté à Brand New World, avec Gabriel YACOUB, le tout formant un concept plutôt rare de double album où chacun des opus serait indépendant de l’autre. Cela dit, venant de Didier FRANÇOIS, on ne pouvait s’attendre qu’à de l’inhabituel.

Car si AMBROZIJN, également présent dans le catalogue d’Homerecords, rénove depuis quelques années profondément le folk, Didier FRANÇOIS lui donne carrément une autre dimension. Jouant du violon et ayant étudié de manière classique cet instrument, il s’est vite intéressé à d’autres styles de musiques plus actuels avant de tomber amoureux du nyckelharpa, un instrument relativement oublié venu du moyen âge.

Tout comme le violon, celui-ci se joue à l’aide d’un archet mais comprend également un clavier. Disons donc, pour donner une image simple, que le nyckelharpa est une sorte de gros violon à clavier. Alors, comment Didier FRANÇOIS s’y prend-il pour faire de ce vieil instrument compliqué un tremplin vers un folk ahurissant et magique ?

Le secret est peut-être de marier ses sonorités à celles du violon afin d’ajouter la résonance stellaire de l’un à l’agilité mélodique de l’autre. De fait, il suffit d’écouter quelques mesures de n’importe quelle de ses compositions pour être transporté tout de suite dans un temps indéfini mêlant passé, présent et futur dans des harmonies aussi merveilleuses qu’étranges. Et il nous faut bien la voix de Gabriel YACOUB, associée à celles de Sylvie BERGER et de Tom THEUNS, pour nous sentir encore de ce monde tout au long de ce Brand New World.

Pour Dans l’oubli du Sommeil, il n’y a que Didier FRANÇOIS face à la vielle à roue de Gilles CHABENAT. Et comme Gilles CHABENAT possède la même vision musicale à propos de sa vielle à roue que Didier FRANÇOIS avec son nyckelharpa, on se dit que ces deux musiciens-là ne pouvaient que jouer un jour ensemble.

Leur rencontre est étourdissante, variant de la délicatesse extrême au tiré de corde brutal, mais toujours en vous laissant une impression d’éblouissement et de totale maîtrise. Je le dis comme je pense : Didier FRANÇOIS, Gabriel YACOUB et Gilles CHABENAT ont certainement ouvert là la voie à un “folk du XXIe siècle” qui préexistait déjà mais s’affirme haut et fort désormais.

Frédéric Gerchambeau

Site : www.didierfrancois.be

Label : www.homerecords.be

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°36 – octobre/novembre 2007)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.