DONEGAL – The Circle of Life

Print Friendly, PDF & Email
DONEGAL – The Circle of Life
(Autoproduction)

DONEGAL est un quatuor originaire de Tarnowskie Góry en Silésie dans le sud de la Pologne. Il est actuellement composé de Monika SZWEDA (violons acoustique et électriques), Adam ANIKIEL (guitare basse), Piotr LIPINSKI (batterie, percussions) et le multi-instrumentiste Roman SZWEDA (bouzouki, mandoline, flûte, guitare acoustique, bodhran). En 2009, dans un dossier dédié aux artistes de musique celtique en Europe de l’Est, nous avions déjà eu l’occasion de consacrer un article au groupe dans lequel nous avions présenté leur album Again the Wind. Après ce premier essai discographique très réussi, la formation s’est remise au travail et en 2010, elle a fait paraître son second CD, The Circle of Life.

Les artistes non-irlandais osent souvent plus que les irlandais eux-mêmes et cela se vérifie à nouveau dans le cas présent. Le groupe a su faire l’impasse sur les airs traditionnels maintes fois entendus pour proposer une œuvre réellement créative. Entièrement instrumental, l’album est très bien construit, variant régulièrement les ambiances et il bénéficie également du renfort de différents intervenants aux flûtes, claviers, programmations et même…aux claquettes.

Des titres rapides (The Circle of Life, Carrick – AT2.30 AM, Balor, Blind Man’s Buff, Green Man) alternent avec des plages plus calmes (Lia Fail aux superbes partie de flûtes). Cheerful Dancer est interprété dans le pur style irlandais avec en plus des pas de claquettes tandis que Red-headed Woman, dans lequel le violon et le piano dialoguent harmonieusement, flirte avec le jazz. L’opus contient deux petites perles, le mélancolique Autumnal qui est sans doute la plus belle plage du disque et Lough Foyle, qui démarre doucement au violon pour voir ensuite les moments sereins et enlevés se succéder.

Il y a cependant une constante tout au long de l’album, le violon en est l’élément principal. C’est autour de lui que se construisent les morceaux. Malgré tout, les autres instruments ne restent pas dans l’ombre pour autant et chaque musicien trouve harmonieusement sa place.

Bien que provenant d’un pays non celte, les membres de DONEGAL ne trahissent pas leurs influences mais ne cherchent pas non plus à copier. Ils transcendent les styles, brisant les conventions et bousculant les canons de la musique irlandaise. Il est dommage que le groupe ne soit pas plus connu à l’ouest de l’Europe. Une distribution de cet album et une programmation sur les scènes des festivals répareraient cette erreur.

Didier Le Goff

Site : www.donegal.pl

 

 

 
 
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.