François HEIM / Bruno LE TRON – Intersection

Print Friendly, PDF & Email
François HEIM / Bruno LE TRON – Intersection
(Balagan)

Qu’on se le dise, la déjà longue tradition de l’accordéon diatonique est toujours aussi vivace et tonique. Et j’en veux pour preuve de cet album que viennent de nous concocter François HEIM et Bruno LE TRON : Intersection. Un opus qui tient tout autant des danses du folklore bulgare, de l’air du temps et d’une volonté tranquille mais tenace d’ancrer l’accordéon diatonique dans un futur toujours à renouveler. 

Ici rien de clinquant, de surfait ou d’inutilement virtuose. Les mélodies coulent de source, entremêlant accords et contrepoints rythmiques dans une grâce subtile et envoûtante. Juste les notes qu’il faut quand il le faut et surtout pas plus, d’où une constante impression de douce légèreté et de bonheur partagé. Car plutôt que le simple croisement de l’inspiration de deux musiciens, il s’agit ici d’un échange d’esprit à esprit, d’un don mutuel de coeur à coeur, et plus encore, d’une offrande faite à l’auditeur, pris à témoin de la joie de ces deux musiciens à jouer ensemble. Et quels musiciens !

Commençons par François HEIM qui a commencé la musique à 5 ans au conservatoire de Strasbourg, puis l’accordéon diatonique dans les Cévennes en 1979. C’est alors que les musiques traditionnelles des quatre coins de l’Europe le séduisent et c’est auprès des grands noms de l’époque qu’il se perfectionne : Marc PERRONNE, Ricardo TESI, Martin O’CONNOR. En 1993 sa rencontre avec le balalaïkaiste Alexei BIRIOUKOV l’amène à se spécialiser plus particulièrement dans un répertoire de musiques russes. En 1998, il fonde la COMPAGNIE BALAGAN où il mélange musique et cirque. Depuis 1990, sa vie de musicien l’amène à jouer partout, en France comme à l’étranger, Italie, Suisse, Quebec, Bulgarie et même Chine dans des festivals comme le Carrefour Mondial de l’Accordéon de Québec, ou encore Le Grand Soufflet de Rennes. Il donne naissance en 2003 au groupe François HEIM et la SAINTE FAMILLE, puis en 2007 à M&Nou et enfin en 2010 il monte un duo avec un autre diatoniste, Bruno LE TRON. Ah, un autre vrai personnage que celui-ci !

Excusez du peu, il a obtenu le Grand Prix International du Disque 2011 de l’Académie Charles Cros avec l’album Accordion Samouraï. Voilà qui devrait l’autoriser à jouer les stars mais l’homme est resté simple, modeste, presque effacé. Pourtant, son parcours a tout pour étonner. Bruno LE TRON fit tout d’abord connaissance avec la musique traditionnelle dans les bals folks et festoù-noz de la région parisienne. Entièrement autodidacte, c’est à dix sept ans qu’il découvre l’accordéon diatonique. Il en fait son instrument principal. Son répertoire s’étend des musiques du Centre de la France aux danses de Bretagne. C’est à l’atelier de danses et de musiques traditionnelles de Frépillon, au tout début des années 1980, qu’il fait ses premières armes sur les scènes du Folk, puis au sein du groupe MANDRAGORE. Début du professionnalisme avec TOURNE-CUL vers 1985, puis avec la COMPAGNIE DU BEAU TEMPS. En 1989, c’est la naissance de MAUBUISSONS qui débute par une tournée sur la côte Est des Etats-Unis et avec qui il continue de jouer actuellement, et dont il signe une grande partie des compositions. Il crée en 2005 les groupes LE VRAI TRIO, en compagnie de Jean-François VROD et Régis REYNAUD, et BOPIANO, avec Anne-Lise FOY. Compère depuis de nombreuses années d’Eric MONTBEL, à l’occasion de stages, de bals et d’improvisations débridées, ils décident en 2005 d’enregistrer l’album Topanga en compagnie de Laurence CHARRIER à l’harmonium.

Alors voilà, quand deux musiciens de la trempe et du niveau de François HEIM et de Bruno LE TRON décident d’enregistrer tout un album ensemble, imaginez ce que cela peut donner. Ou plutôt écoutez, car c’est vraiment, avec un talent saisissant, du sourire et du bonheur mis en musique.

Site : http://www.compagniebalagan.com/francois-heim_bruno-le-tron.html

Label : http://compagniebalagan.com

Frédéric Gerchambeau

 

Laisser un commentaire