Fred GUICHEN – Dor an Enez

Print Friendly, PDF & Email
Fred GUICHEN – Dor an Enez
(Paker Prod)

Après La Lune noire en 1998, Le Voyage astral en 2013, voici donc le troisième album solo de Frédéric GUICHEN, Dor An Enez, “La Porte de l’Île”. Pour situer le niveau de ce musicien, pour ceux et celles qui ne connaîtraient pas encore, rappelons simplement que Frédéric GUICHEN officiait à l’accordéon diatonique dans AR RE YAOUANK, ce groupe légendaire dès sa naissance qui a transmuté l’univers jusqu’alors pépère du fest-noz dans les années 1990. Ça en dit long, n’est-ce pas ?

Et en solo, c’est encore mieux, car on ressent encore mieux la beauté du jeu de Fred GUICHEN, faite à la fois de légèreté et de profondeur, de force et de délicatesse, de simplicité touchante dans les moments-clés et d’ornementations magnifiques qui viennent encore embellir ses mélodies magiques.

Il y a aussi ce don pour en revenir toujours à l’essentiel, à la danse, cette transe en commun et en mouvements qui nous vient du fond des âges, et sur laquelle, en gardien scrupuleux des sources authentiques, Fred GUICHEN veille de son savoir-faire et de ses doigts agiles.

Qu’on se rassure cependant, même en solo, il reste très bien entouré. Au gré des titres de l’album, on trouve Donal LUNNY au bouzouki et au bodhran, Erwan MOAL à la guitare, Pierre MULLER au banjo, Sylvaine GUICHEN au violon, Sylvain BAROU à la flûte traversière en bois et à l’uileann pipe, ou encore Yann PELLIET à la cornemuse écossaise.

La danse, donc, en premier lieu, ici une gavotte des montagnes, là une dañs plinn et aussi une jig irlandaise pour faire bonne mesure. Mais il y a également des plages différentes dans cet album, où Fred GUICHEN tire de son instrument des sonorités plus lentes et plaintives, baignées d’une douce mélancolie rehaussée de l’ancienne magie des terres celtes, à jamais éternelle.

Voici donc un superbe album qui, en quatorze instrumentaux et des paysages sonores très variés, vous fera passer de la sérénité à l’exaltation, de la nostalgie à la fête, de la tradition à la modernité, toujours avec la manière et le savoir-faire et, surtout, avec une inextinguible passion. Nul doute que dès les premières notes, vous vous laisserez séduire par la grande poésie qui règne et qui perdure tout au long ce Dor an Enez. Car poésie, de par son étymologie, signifie création.

Ici Fred GUICHEN nous convie à son imaginaire, et dans l’île qu’il crée devant nous, l’irréel a force de loi. L’île ouvre ses portes. Ne manquez surtout pas de la visiter !

Frédéric Gerchambeau

Site : www.fredguichen.bzh/
Label : www.pakerprod.bzh
Page : https://www.pakerprod.bzh/album/dor-an-enez/

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.