Grand Matsuri au Jardin d’Acclimatation à Paris, octobre 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

GRAND MATSURI
Défilés Samourais – Parade de Mikoshi – Sansa Odori et Onikenbai

au Jardin d’acclimatation à Paris,

le 20 octobre 2018

 

À l’occasion de l’événement culturel Japonismes 2018, qui célèbre les 160 ans des relations franco-japonaises, le Jardin d’acclimatation de Paris, en partenariat avec la Maison de la Culture du Japon, a été durant trois jours d’affilés le théâtre d’un ensemble d’animations tant musicales que touristiques et gastronomiques. Au Japon, les “matsuri” sont des fêtes et des festivals populaires traditionnels. La plupart d’entre eux sont liés à une célébration religieuse de type shinto et se déroulent dans pratiquement toutes les localités. 

Ce Grand Matsuri parisien a ainsi permis de faire découvrir au public des parades et des danses rituelles provenant de régions spécifiques du Japon et qui ne sont d’ordinaire pratiquées que dans celles-ci.

Il y avait notamment une réplique du festival annuel Shingen-Ko Matsuri de la ville de Kofu, dans la préfecture de Yamanashi, soit un défilé de samouraïs considéré comme la plus grande procession de guerriers en armure au monde, ici adapté pour y faire participer des célébrités françaises et des Parisiens.

De la ville d’Ichikawa (préfecture de Chiba) provenait la Parade de Mikoshi, une fête qui a lieu tous les trois ans depuis 1826. Le Mikoshi est une sorte de temple shinto miniature monté sur un char et utilisé pour transporter la déité d’un temple lors des célébrations de la saison des récoltes ou de rites de purification d’un quartier. Il était possible de participer à cette procession unique en portant le char avec les personnes chargées de son transport.

La Sansa Odori et l’Onikenbai, autrement dit la “danse de l’épée du démon”, provenant d’Iwate, dans la préfecture de la région du Tohoku, était un autre défilé spectaculaire, avec une cinquantaine de danseurs qui paradait en portant des masques aux expressions étranges ou colériques et effectuaient des mouvements vifs, ou incarnant les dieux avec la danse Onikenbai, originaire des environs de la ville de Kitakami, et ponctuée par des frappes de tambour.

Entre deux défilés, le public avait également la possibilité d’assister à des représentations musicales, chorégraphiques et théâtrales (voir nos autres diaporamas photos).

Photos : Sylvie Hamon et Stéphane Fougère

Diaporama photos :

 

 



 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.