HAWKWIND – Into the Woods

Print Friendly, PDF & Email
HAWKWIND – Into the Woods
(Cherry Red Records)

Voici un groupe qui survit au temps : HAWKWIND avec toujours l’infatigable Dave BROCK et le fidèle Richard CHADWICK. Sorti en 2017, ce nouvel album est le suite logique (musicalement et thématiquement) du précédent disque, The Machine Stops ; après le monde souterrain, cette fois, le groupe nous invite à les suivre, comme indiqué dans le titre, dans les bois… Au risque de ne pas pouvoir revenir chez soi. Parce que ces bois semblent, à la lecture du texte du premier morceau, assez inhospitaliers, lieux de résidence pour d’étranges créatures.

En guise d’ouverture, Into the Woods est une chanson inquiétante sur une musique hard menaçante où HAWKWIND nous embarque pour un pandémonium sonore dévastateur. C’est puissant, expéditif, et c’est agréable de constater que le groupe n’a rien perdu de sa hargne.

Ce groupe-là en fait est surtout un trio composé de BROCK (chant, guitare, claviers, thérémine), CHADWICK (batterie, percussions, chant) et de Haz WHEATON (basse, claviers). Ses rangs sont renforcés par la présence de quelques invités sur certains morceaux, dont un violoniste et Mr DIBBS (chant, claviers).

Cette fête psyché rock est aussi marquée par un artwork et un esthétisme de grande qualité : la superbe pochette, les dessins intérieurs, le livret créent un univers fabuleux, tout droit sorti d’une œuvre d’heroïc fantasy à la Michael MOORCOCK où de nombreuses péripéties attendent les plus téméraires dans un paysage peuplé de légendes, de dragons et de magie.

Sinon, l’album même peut être sujet à diverses discussions. HAWKWIND tourne t-il en rond ? C’est la principale question qui vient après plusieurs écoutes. C’est du HAWKWIND pur et dur ; il n’y a pas de surprises et c’est le seul regret que nous retenons. Parce que, sinon, le travail est bien fait. Il n’y a rien à dire à cela. Nous retrouvons le style de HAWKWIND, les mêmes ambiances, le même genre de compositions, soit très rocks (Into the Woods, Magic Mushrooms) soit des ballades (le splendide Ascent).

C’est un enchaînement de chansons comme BROCK et ses complices savent faire depuis des années : Cottage in the Woods, Have You Seen Them ?, Space Ship Blues restent des chansons simples et mélodiques mais n’apportent rien de nouveau. Nous avons l’impression parfois d’entendre des morceaux des années 1980-1990. Il manque aussi de belles pièces instrumentales synthétiques et atmosphériques qui sont habituellement la force de ce groupe ; cette fois, nous avons une pièce très courte avec des bruitages et sans réel intérêt comme The Woodpecker.

The Wind ou même Deep Cavern mettent en avant le côté étrange de ce que peut être HAWKWIND, lorsqu’il devient un véritable conteur d’histoires, avant de revenir à quelque chose de plus rock avec Vegan Lunch (une chanson dont le thème est en accord avec le côté toujours engagé du groupe).

Magic Scenes est un bien meilleur morceau à la fois rock et aussi assez space avec ces sons de synthés, ces boucles étoilées et lumineuses qui nous propulsent dans un autre monde inconnu, jusqu’à Darkland, autre pièce instrumentale qui termine ce voyage d’une bien belle façon avec juste une guitare acoustique saupoudrée de nappes synthétiques rêveuses. C’est aussi émouvant que ces quelques notes de guitare classique qui annoncent l’épique Dust of Time (Levitation – 1980) .

Le dernier titre, Magic Mushrooms, est un autre point marquant du disque. Avec cette pièce instrumentale explosive et intense, HAWKWIND n’a rien perdu de sa grâce électrique… C’est une trance space rock en guise de conclusion qui est véritablement la bienvenue !

Malgré cela, nous restons un peu sur notre faim. Into the Woods n’est pas un mauvais album, mais ce n’est pas le meilleur non plus. Nous aurions espéré sans doute autre chose, que la musique prenne des risques, qu’elle évolue peut-être vers d’autres territoires sonores. HAWKWIND fait du HAWKWIND. Les compositions sont écoutables (Wood Nymph avec ce violon à la Simon HOUSE n’est pas du tout désagréable) et certaines mélodies restent dans la tête (Have You Seen Them ? possède un refrain imparable).

Ceux qui ont aimé les travaux les plus récents du groupe, trouveront un intérêt certain à ce disque… Les autres préféreront se souvenir des premières et flamboyantes années du groupe.

Cédrick Pesqué

Site : www.hawkwind.com/

Label : www.cherryred.co.uk/

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.