Hoëla BARBEDETTE – Roc’h an Burtul (harpe solo)

44 vues
Print Friendly, PDF & Email

Hoëla BARBEDETTE – Roc’h an Burtul (harpe solo)
(Autoproduction / Coop Breizh)

Autant l’avouer d’emblée, ce Roc’h an Burtul d’Hoëla BARBEDETTE pour harpe solo, et qui offre un ensemble de compositions personnelles et de pièces inspirées par des collectages dans toute la Bretagne, va considérablement plus loin que ce que pourrait laisser présager cette humble présentation. Harpe solo disais-je ? Certes, je confirme. Sauf qu’il y a harpe et harpe. Celle d’Hoëla BARBEDETTE est unique, puisque sa harpe “à leviers de quart-de-ton” lui permet de jouer et de moduler dans des échelles modales très inhabituelles, voire inédites. Mais seulement quand elle le veut, car pour le reste sa harpe est normale, même si elle est très personnalisée. Que serait un musicien sans son instrument, et plus encore, sans cet instrument qui lui convient si bien, si profondément, jusqu’à le compléter ?

Par ailleurs, le fait qu’Hoëla BARBEDETTE joue sur une harpe avec des quart de ton ne signifie pas qu’elle abandonne complètement la tonalité. Elle n’a recours aux intervalles de quart de ton que pour donner de la couleur à son jeu, ce qui est le biais simple et cependant quasiment magique vers une musique étonnante et tout à fait originale. Alors, tombée de Mars notre Hoëla BARBEDETTE ? Non, bien sûr que non.

Elle a grandi en Centre-Bretagne, où à l’âge de sept ans elle a commencé à apprendre la harpe celtique auprès d’Anne AUFFRET. Cette plongée initiale et fondamentale dans le milieu musical et culturel breton a été suivie nombreux stages auprès de harpistes du monde entier et même d’un apprentissage des instruments à vent bretons, bombarde et treujenn-gaol notamment. Enfin l’animation de ses premiers concerts et festoù-noz ont été son terrain d’apprentissage dans les années 1990.

Fière et forte de cet enseignement et ces expériences, elle a développé un jeu de harpe très personnel, dynamique et créatif. Il ne faudrait pourtant pas en déduire qu’Hoëla BARBEDETTE s’est éloignée le moins du monde de la tradition. Certes, dans son esprit, elle se rapproche de Kristen NOGUES par son goût affirmé de l’exploration, par son jeu précis et sobre, et son refus de faire de la harpe un simple élément de folklore. Mais elle reste proche d’Anne AUFFRET avec laquelle est a participé à la création de l’ensemble Kan Telenn.

Avec Hoëla BARBEDETTE, la tradition est en lieu sûr et reste plus vivante que jamais !

Frédéric Gerchambeau

Site : www.hoelabarbedette.eu/hoela-barbedette-solo/

Label : https://www.coop-breizh.fr/

 

Laisser un commentaire