Iva BITTOVÁ et CIKORI à Prague, République Tchèque, 29 août 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

Iva BITTOVÁ et CIKORI

A Tiskárna Na Vzduchu à Prague,
République Tchèque, 

le 21 août 2018

 

De toutes les rencontres que la violoniste et vocaliste tchèque Iva BITTOVÁ a pu faire au cours de sa riche carrière, celle avec le guitariste Vladimir VÁCLAVEK reste l’une de ses plus fortes et récurrentes. Le succès remporté par leur album Bilé Inferno (1997) les a en effet encouragés à poursuivre leur association, cette fois sous la forme d’un groupe ; ce fut CIKORI, dont le premier opus est sorti en 2001. Depuis, on n’avait plus trop de nouvelles, jusqu’à ce qu’un nouvel album ne fasse son apparition en 2016, At Home.

Or, c’est précisément “At home” qu’il nous a été donné de voir CIKORI jouer l’intégralité d’At Home en concert, soit à Prague, dans un café en plein air par une très belle soirée estivale. C’est à vrai dire le cadre et le moment idéal pour goûter les saveurs acoustiques évanescentes, funambulesques et grisantes de la musique du groupe, tant celle-ci se vit comme une expérience extatique, une aventure immersive.

Entre les arpèges nonchalants et baguenaudants de la guitare de Vladimír VÁCLAVEK, les lignes sinueuses de la contrebasse de Jaromir HONZÁK et les arabesques oniriques de la trompette et du bugle d’Oskar TÖRÖK, Iva BITTOVÁ la femme-enfant, la femme-volatile, le violon aux cordes buissonnières et la voix aux mille métamorphoses, improvise selon son bon vouloir, captant l’essence de l’instant, allant même jusqu’à descendre de scène pour aller “converser”, dans son babil enfantin, avec un gamin qui se faisait la voix. 

Également comédienne, Iva BITTOVÁ sait aussi théâtraliser un concert avec ses mimiques, ses déambulations vacillantes, ou quand lorsqu’elle se promène dans le public bras-dessus, bras dessous avec Oskar TÖROK, qui ne lâche cependant pas sa trompette.

Et quand le public, en fin de concert, ne se décide pas à laisser partir le groupe, Iva BITTOVÁ et ses acolytes lui propose d’interpréter ensemble et a capella un chant traditionnel sous le regard bienveillant de la lune et des étoiles, particulièrement brillantes ce soir-là… C’est la magie CIKORI !

Article : Stéphane Fougère
Photos : Sylvie Hamon

 

Diaporama photos :

 

 



 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.