Iva BITTOVA – Superchameleon (DVD)

Print Friendly, PDF & Email
Iva BITTOVA – Superchameleon (DVD)
(Indies Records)

Parce qu’elle n’a pas choisi, ou parce qu’elle a fait le choix de ne pas choisir une discipline précise mais d’en expérimenter plusieurs, la chanteuse et violoniste tchèque (mi-slovaque, mi-morave) Iva BITTOVA est aussi imprévisible qu’étonnante. Son langage artistique s’est abreuvé et s’est déployé dans les domaines de la musique classique, du rock, du folk, de la musique contemporaine, de l’improvisation, du jazz, ainsi que dans le théâtre et le cinéma.

Ce faisant, Iva BITTOVA – que beaucoup d’aficionados des musiques nouvelles ont du découvrir dans le film consacré à Fred FRITH, Step across the Border – s’est distinguée par son ample registre vocal fortement imagé à base de miaulements, de chuchotements, de piaillements, de « scat singing » et de chants de gorge, évoquant un univers enfantin, animalier, sensuel et chatoyant, dont les nuances sont ciselées au millimètre.

Son approche du violon et de l’alto est tout aussi singulière, jouant à l’archet ou pinçant les cordes, faisant de son instrument l’extension et le miroir de sa grammaire vocale. Ajoutez-y une gestuelle et des mimiques pas moins fantasques, et vous comprendrez pourquoi Iva BITTOVA traverse les horizons artistiques telle une anguille, et s’y fond tel… un caméléon.

C’est cette nature qu’on a cherché à mettre en évidence en titrant ce DVD Superchameleon, qui expose à travers des captations de concert et des images d’archives les bigarrures étourdissantes de son parcours.

Ce DVD offre l’opportunité de retrouver l’artiste tchèque lors d’un spectacle donné à l’Akropolis de Prague le 26 mars 2006. Dans un premier temps, Iva BITTOVA se produit en solo et livre toutes les facettes de son expressivité vocale, musicale et théâtrale. Interprétant des pièces de ses anciens albums, notre femme-caméléon investit les lieux de sa présence flamboyante, entraînant le public dans un univers sensible à nul autre pareil. Iva BITTOVA est un orchestre et une ménagerie à elle seule. (Ne pas manquer le passage où elle se prend pour un oiseau et traverse la salle par voie aérienne !) Féline, volatile, reptilienne et que sais-je encore, Iva est l’anamorphose faite femme.

Dans un second temps, l’ensemble new-yorkais BANG ON A CAN rejoint Iva BITTOVA pour interpréter de larges extraits de ce petit bijou discographique qu’il a enregistré avec elle, Elida. Piano, clarinette, guitare électrique, basse, violoncelle et percussions colorent de leurs riches éclats des mélodies aux teintes folkloriques et contemporaines mêlées qui dépeignent un imaginaire intimiste aux accents érotiques (Elida est inspirée d’un poème de Véra CHASE).

Durant la performance, un film d’animation est de plus projeté sur un écran au fond de la scène. BANG ON A CAN se fait vraiment accompagnateur d’Iva BITTOVA durant ce spectacle phénoménal. (Singulièrement, le lendemain, c’était plutôt la chanteuse/violoniste qui était l’invitée de BANG ON A CAN lors du concert donné au Théâtre de la Ville de Paris, pendant lequel Elida fut joué en quasi-intégralité.)

Les archives de la TV tchèque ont été aussi grandement mises à contribution pour nourrir l’autre partie du contenu de ce DVD. À travers une sélection de dix-huit pièces totalisant une bonne heure, c’est le trajet musical d’Iva BITTOVA qui nous est retracé, certes pas de manière exhaustive, mais suffisamment éclectique pour que l’on se rende compte de la diversité des champs qu’elle a investi.

De 1984 avec le groupe MAŇANA jusqu’en 2004 avec le SKAMPA QUARTET en passant par le NEDERLANDS BLAZERS ENSEMBLE, ce sont ses opus parmi les plus marquants que l’on retrouve en live : Pustit Musis avec le groupe DUNAJ, Bile Inferno avec Vladimir VACLAVEK, mais aussi d’autres projets restés sans suite discographique, comme ce trio avec Pavel FAJT et Ferdinand RICHARD (ex-ÉTRON FOU LELOUBLAN).

Superchameleon comprend également un vidéo-collage de douze minutes divisé en cinq parties dans lesquelles défilent d’autres images d’archives témoignant d’autres rencontres artistiques (on y aperçoit Iva jouant avec le Provençal « imaginogène » Miqueù MONTANARO, entre autres). On y trouve même un extrait du tout premier film dans lequel a joué Iva BITTOVA alors qu’elle n’avait que 18 ans, Rose-Tinted Dreams… effectivement très teinté eau-de-rose surannée !

Livre d’images, boîte à musiques, journal de bord, kaléidoscope, herbier… Superchameleon est tout cela à la fois, ce qui n’est pas de trop pour cerner la multiplicité artistique d’une artiste que la plupart ne connaissaient que de façon unilatérale. Voilà en tout cas un portrait qui n’a rien d’une nature morte, mais plutôt d’un triptyque aux couleurs mouvantes.

Site : https://www.bittova.com/

Site label : www.indiesrec.cz

Stéphane Fougère

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n° 34 et dans
TRAVERSES n°22 en juillet 2007)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.