John GREAVES – Accident – Parrot Fashions – Little Bottle of Laundry / THE LODGE – Smell of a Friend

Print Friendly, PDF & Email
John GREAVES – Accident – Parrot Fashions – Little Bottle of Laundry
(Blueprint)
THE LODGE – Smell of a Friend
(Resurgence)

Avec son album Songs, sorti en 1994, John GREAVES s’est rappelé au bon souvenir de ceux qui l’avaient oublié et s’est probablement attiré de nouveaux curieux, cet album revisitant plusieurs de ses anciennes chansons, mais dans des versions encore plus magnifiées, ainsi que quelques nouveautés, avec en outre un casting de luxe : Robert WYATT, Elton DEAN, Mireille BAUER, Caroline LOEB, S’ANGE, Peter KIMBERLEY, etc.

C’est assurément le bon accueil fait à cet album qui a dû instiller au label anglais Voiceprint l’idée de rééditer peu après en CD le “back catalogue” de John GREAVES. Outre le mythique et séminal Kew. Rhone., quatre albums ont ainsi été réédités en 1997 pour la première fois en CD : trois disques solo de John ainsi qu’un obscur LP crédité au groupe THE LODGE, composé par John GREAVES et Peter BLEGVAD. On vous fait une petite visite ?

Réalisé en 1982 sur le label indépendant de Jean-Pierre WEILLER, Europa, Accident est en fait le premier crédité au seul nom de John GREAVES. Mais si ce dernier en a écrit la musique, les textes sont en majorité, et une fois encore, le fait de Peter BLEGVAD.

Le disque est cependant loin de s’inscrire dans la lignée musicale de Kew. Rhone. Autre temps, autre époque : les échappées free jazz ne sont plus au goût du jour, reste le format “pop” et, avec ses onze compos, Accident dépasse difficilement 33 minutes en durée totale ! (Et si l’ordre des morceaux a été passablement modifié sur cette réédition, il n’y a aucun bonus track…)

Co-produit par John GREAVES et Armand FRYDMAN, qui assure aussi les synthés, l’album contient des bluettes aux textures trop décalées pour être radiophoniques, et servies par des textes trop singuliers et discrètement expérimentaux pour complaire au bon goût des années 1980.

Le son a cependant évolué, les programmations claviers s’imposent, ainsi que la batterie électronique, même si c’est Pip PYLE qui en joue ! Outre celui-ci, John a fait appel à plusieurs musiciens qui ne nous sont toutefois pas étrangers, tels que Kirt RUST (ex-WEIDORJE), Pascale SON (ex-chanteuse de COS), les saxophonistes Philippe GISSELMAN, Marc RICHARD et Yochk’o SEFFER, ou encore le violoniste Geoffrey RICHARDSON (ex-CARAVAN).

Parrot Fashions est le deuxième album “parisien” de John GREAVES, paru sur Europa en 1984, soit deux ans après Accident. Bien que l’ensemble atteste d’une direction plus rock (cf. la reprise du classique de SLAPP HAPPY, Bad Alchemy, Dead Heads Duped ou Always be new to me, repris la même année sur l’album de Peter BLEGVAD, Knights Like This), des passages et même des plages entièrement acoustiques (The Price We Pay, Swelling Valley) aèrent le disque de leur délicieux charme suranné aux teintes mélancoliques.

C’était l’époque où John tournait avec une vraie formation comprenant tout de même Mireille BAUER à la batterie et aux percussions, François OVIDE aux guitares électrique et acoustique et occasionnellement au trombone, Denis VAN HECKE aux violoncelles (riche idée, ça !) acoustique et électrique, et Kristoffer BLEGVAD aux vocaux.

La réédition CD a bénéficié d’un remixage total qui donne une nouvelle jeunesse à cet album, d’autant qu’on a ajouté (autre riche idée) du saxophone soprano (Alexis DROSSOS) sur Swelling Valley et que John a refait quelques parties de chant. Le résultat reste proche de la première édition, mais donne un tant soi peu plus d’éclat à l’album.

Little Bottle of Laundry est ni plus ni moins la réédition de La Petite Bouteille de linge, paru à l’origine en 1991 sur le label français La Lichère. Le caractère confidentiel de sa sortie, malgré de bonnes critiques, n’a malheureusement pas permis à cet album d’avoir la notoriété qu’il pouvait cependant briguer.

C’est sans doute le plus bel effort de John GREAVES dans les années 1990 (avec Songs), qui joue ici avec un nouveau groupe constitué de Pip PYLE, Sophia DOMANCICH et François OVIDE. De nombreux invités ont apporté leur concours, parmi lesquels Peter KIMBERLEY, Benoît BLUE BOY, Pierre MARCAULT, Michel GODARD, Didier MALHERBE, etc.

L’album impressionne par la richesse et la précision de ses arrangements, tant chaque détail a été minutieusement pensé pour conférer à chaque composition une saveur qui lui est propre. Cette réédition comporte en outre une nouvelle pochette qui est l’œuvre de Peter BLEGVAD.

L’album Smell of a Friend est une curiosité mal connue dans le parcours de John GREAVES. Enregistré en 1987, c’est l’unique album de THE LODGE, formation-confrérie montée avec Peter BLEGVAD depuis le début des années 1980 ! La confrérie en question accueille également le batteur Anton FIER (GOLDEN PALOMINOS), le regretté saxophoniste ténor Gary WINDO, le trompettiste Chris BOTTI, le chanteur Kristoffer BLEGVAD, un certain Jakko JAKSZYK au chant, guitare et flûte, le percussionniste Michael BLAIR, et les chanteuses Lisa HERMAN Jane EDWARDS et Deborah BERG. À y bien regarder, on y retrouve donc les principaux protagonistes de Kew. Rhone., GREAVES, BLEGVAD et HERMAN. Coïncidence ? Pas si sûr.

Certes, la musique, pour sa part, ne peut s’apparenter à celle de Kew. Rhone. ; elle est ici plus balisée, avec une production plus datée 80’s (batterie électronique, synthé MIDI) mais des échos du mythique album résonnent du fait de la présence de Lisa HERMAN et de deux soufflants.

Et l’esprit du disque s’apparente bel et bien à celui de Kew. Rhone., baignant dans un ésotérisme littéraire de même acabit. Peter BLEGVAD y a développé sur certaines compositions la technique initiée sur le morceau Milk (dont une première version figurait dans Accident), technique qui consiste à créer un texte à partir d’extraits de phrases empruntées à différents auteurs, mais dans lesquelles on retrouve le même terme ou la même idée. C’est en quelque sorte une variante des “cadavres exquis” surréalistes.

Stéphane Fougère

(Chroniques originales publiées dans
TRAVERSES n°3 – janvier 1999, et remaniées en 2019)

Lire notre chronique du CD Kew. Rhone.

Lire notre entretien avec John GREAVES.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.