KAPITAL & Richard PINHAS – Flux

Print Friendly, PDF & Email
KAPITAL & Richard PINHAS – Flux
(Instant Classic)

Flux, paru en 2018, réunit  Richard PINHAS  et deux musiciens polonais Rafal IWANSKI et Kuba ZIOLEK, connus pour leur duo électro expérimental KAPITAL. Cette collaboration avec le guitariste est leur troisième disque, succédant aux albums No New Age (2014) et Chaos to Chaos (2015). Flux fut principalement enregistré en 2014 à Krakow, mais quelques enregistrements additionnels et le mix final ont été réalisés trois ans plus tard. La musique proposée ici est en fait la version studio d’un matériel destiné au Festival Unsound et joué en live le 15 octobre 2014 au Manggha Museum.

Ce disque est vraiment une réussite et d’une grande puissance émotionnelle, révélant trois musiciens en totale osmose. Flux est aussi prenant que des albums comme Event & Repetitions, Tranzition ou ceux du projet SCHIZOTROPE avec l’écrivain Maurice DANTEC. Et bien sûr, les réminiscences à l’univers de HELDON ne sont pas très éloignées.

Avec des titres évocateurs et à l’imagerie sensationnelle (Des plaisirs plus aigus que la glace et le fer, Zona Electronica, Welcome to Fear City), des musiques vraiment inspirées, portes ouvertes vers des rêveries cosmiques intenses, ce disque nous entraîne vers des gouffres labyrinthiques obscurs où nul ne sait où cela va nous mener.

Mais peu importe, car la force de ces musiques aux secrets insondables, est de nous transporter dans un autre monde, d’imaginer un futur certainement pas très réconfortant, de nous faire partager des rêves mystérieux ou des peurs cauchemardesques, voire même des hallucinations spatiales au rythme de ce passage quasi-tribal sur Unicum où nous nous laissons bercer par des percussions entêtantes, un son qui ressemble à celui d’une flûte et des voix entonnant un chant incantatoire, semblant sortir d’un album de POPOL VUH.

Flux apparaît tel un poème métallique à l’aube d’une nouvelle ère électronique hypnotique (Zona Electronica, Terminus).

Ce disque se distingue des travaux récents de Richard PINHAS qui étaient beaucoup plus noisy et terriblement agressifs (ses rencontres en studio ou scéniques avec MERZBOW, Oren AMBARCHI, WOLF EYES, KAWABATA/TATSUYA)… Ce qui est un point non négligeable à prendre en compte. Il y plane en effet un léger souffle de poésie cosmique, succédant ainsi à toutes ces déflagrations sonores violentes et parfois dérangeantes.

Certes, Flux conserve un aspect très sombre ; c’est un pur manifeste de musique dark électronique, mais l’essentiel est qu’il reste étonnamment très accessible et surtout mélodique. La beauté de ce disque s’exprime par le fait qu’il est incrusté de riches détails sonores et qu’il délivre un superbe climat clair-obscur fortement futuriste.

Cédrick Pesqué

Label : https://instant-classic.com/

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.