KELTIA SYMPHONIA

Print Friendly, PDF & Email
KELTIA SYMPHONIA
(Keltia Musique)

 

Cet album, Keltia Symphonia, est une œuvre particulière et symbolique à double titre. Nous commencerons par évoquer la seconde de ces raisons qui est d’ordre économique. La maison de disques qui distribuait le CD, le label indépendant Keltia Musique, qui rencontrait des difficultés depuis déjà plusieurs années, a hélas été déclarée en liquidation judiciaire en septembre 2016 alors que venait tout juste de paraître l’album.

Mais la première raison qui fait de Keltia Symphonia un album singulier et désormais emblématique est fort heureusement d’ordre artistique. Comme son nom l’indique, il s’agit là d’une création symphonique, produite à l’initiative du directeur du label Alain LE MEUR, qui se veut un hommage à son père Hervé LE MEUR, le fondateur de Keltia Musique qui fut aussi un sonneur éminent, ainsi qu’un hommage à des artistes qui ont œuvré au sein du label.

L’album a été réalisé sous la direction artistique de Pat O’MAY. Ce dernier manie généralement la guitare électrique afin de proposer une musique plus orientée vers le hard rock ou le métal que vers le symphonique. Néanmoins, son dernier CD en date, Behind the Pics, voyait la participation sur deux titres du NEW SYMPHONY ORCHESTRA de Sofia. C’est donc tout naturellement que Pat a de nouveau fait appel à l’ensemble bulgare.

Keltia Symphonia permet de donner une nouvelle perspective, un éclairage différent à un répertoire associant thèmes rares et titres plus familiers parus sur le label.

Spirit Hollvedell est à l’origine un cantique qui fut interprété par Hervé LE MEUR. Il est également connu sous le nom de Spered hollvedel dans une version proposée par Alan STIVELL.

Ce dernier est d’ailleurs à l’honneur sur Alan the brave, issus du répertoire de Pat O’MAY, qui est en fait un medley musical de différents titres du célèbre barde (Pop Plinn, Suite Sudarmoricaine, Brezhoneg ‘Raok, Suite irlandaise). Interprété à l’origine sur un fond très rock, le passage au symphonique, loin de le dénaturer, donne à ce titre une dimension supplémentaire.

Ar galon digorr est une création du guitariste Gilles LE BIGOT, de la chanteuse Annie EBREL et du sonneur irlandais Davy SPILLANE. Chanté à la base et très sobre, le titre est proposé ici en version instrumentale avec des arrangements plus conséquents.

Karantez vro est un classique du groupe GWALARN, dont les paroles sont issues d’un poème d’Angela DUVAL. Déjà repris par Nolwenn LEROY sur son album Bretonne, il est interprété ici par Eleanor LEHTELA et constitue le seul titre chanté de l’album.

Hep diskrog, qui figure au répertoire du BAGAD KEMPER, ne perd pas en intensité. La puissance de l’ensemble breton se trouve ici remplacée par une envergure orchestrale innovante.

Ar baz valan est un traditionnel bien connu puisque cette mélodie, sous le nom de Borders of salt, fut un des titres emblématiques de l’Héritage des Celtes de Dan AR BRAZ.

Loin de paraître disparate, l’ensemble est cohérent et forme sans conteste une véritable symphonie. Les musiques traditionnelles, qu’elles soient de Bretagne ou d’ailleurs, ont parfois été moquées lorsqu’on les comparait à la musique classique que l’on appelle la Grande Musique. Interprétées par un orchestre symphonique, ces mélodies prennent une nouvelle dimension et démontrent qu’elles n’ont rien à voir avec le folklore dans lequel certains ont tendance à les enfermer.

Keltia Symphonia peut encore se trouver chez certains disquaires ou sur certains sites de ventes en ligne. L’album est également téléchargeable sur les sites légaux.

Cet enregistrement aura représenté le chant du cygne pour le label Keltia Musique. Parfois, le cygne peut se transformer en phénix.

Didier Le Goff

 Extraits en écoute : https://itunes.apple.com/fr/album/keltia-symphonia-orchestral-celtic-music-from-brittany/1132243801

Laisser un commentaire