LA BREICHE sort un premier album “ensorcelé”

Print Friendly, PDF & Email

Yan AREXIS et Patrick LAFFORGUE, membres fondateurs du groupe de pagan folk STILLE VOLK mais aussi de SUS SCROFA, HANTAOMA (pour LAFFORGUE), COUME OUARNEDE et COBER ORD sortent le premier album de LA BREICHE (la Sorcière, en occitan).

Il s’agit d’un concept album sur les peurs, les terreurs, intitulé Le Mal des Ardents. C’est ainsi qu’était nommé au Xe siècle un mal inconnu qui frappait des paysans du Limousin dont on voyait “le corps se consumer d’un feu invisible”…

Le disque emprunte à la musique ancienne son minimalisme, sa pureté, sa finesse par son approche et son instrumentation (vielle à roue, chalémie, polyphonies, percussions, gongs…) ; au dark ambient ses ambiances pesantes et oppressantes, aux musiques rituelles sa lenteur, son mysticisme pour dessiner un objet sonore qui oscille entre archaïsme et modernité.

Le Mal des Ardents nous entraîne dans un monde oublié, primitif, ancien, sauvage, libre ; et s’affiche comme l’héritier de la seconde vague du Black Metal, quand les disques n’étaient pas des disques mais des manifestes, des actes, quand le non respect des normes était la norme… 

Comprenant 7 compositions et prenant la forme d’un digipack à 6 volets, Le Mal des Ardents sortira le 6 février sur le très recommandable label anglais Cold Spring Records (Godflesh, Nine Inch Nails, Psychic TV, Merzbow, Zeni Geva, Laibach…) : http://coldspring.co.uk

 

 

Laisser un commentaire