Le Tambour des Démons (île de Sado, Japon) à Paris, février 2018

Print Friendly, PDF & Email
Le Tambour des Démons
(île de Sado, Japon)

au Café A, Couvent des Récollets
à Paris, février 2018

 

Une fois n’est pas coutume, un couvent a ouvert ses portes à des démons ! Plus précisément, l’ancien Couvent des Récollets, situé à proximité de la Gare de l’Est, dans le Xe arrondissement de Paris, sert de cadre au restaurant-bar le Café A, qui accueillait ce jour-là trois séances d’un spectacle rituel japonais nommé « Le Tambour des démons », traduction du terme « Onidaiko ».

L’Onidaiko (ou ondeko) est un art singulier et traditionnel typique de l’île de Sado (Sadogashima), dans l’archipel nippon, célèbre pour ses belles côtes découpées, ses montagnes aux reliefs originaux, et pour sa mer couleur d’émeraude. Transmis de génération en génération, l’Onidaiko est joué lors de festivals saisonniers par des gens du village qui se déguisent pour l’occasion en Oni, ou démons du folklore japonais, et qui dansent au rythme des tambours Taiko pour chasser le mal et prier pour obtenir de fructueuses récoltes.

Ces démons n’ont donc rien de commun avec les « diables » occidentaux, qui sont des créatures maléfiques poussant les hommes à la tentation. Dans la représentation asiatique, on ne les considère pas comme « mauvais » pour les hommes. 

Ainsi la présence des démons dans certains rituels japonais a-t-elle des significations plus positives que négatives. 

La seule tentation qui s’est emparée de la plupart des spectateurs après ce spectacle fut de se rendre sur l’île de Sado, non sans avoir auparavant dégusté un verre de saké !

C’était la première fois que ces démons de Sado et leurs taikos se produisaient en Europe, et c’est en France qu’ils ont choisi de présenter cette performance rituelle envoûtante.

 

Photos : Sylvie Hamon et Stéphane Fougère

Diaporama photos :

 



 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.