Les Indiens d’Amérique – American First Nations Authentic Recordings

Print Friendly, PDF & Email
Les Indiens d’Amérique –
American First Nations Authentic Recordings (1960-1961)
(Frémeaux & Associés et Musée du Quai Branly)

les-indiens-d-amerique-american-first-nations-authentic-recordingsA l’occasion de l’exposition Indiens des Plaines réalisée par le Musée du Quai Branly, le label Frémeaux & Associés publie un coffret double-CD de chants traditionnels enregistrés dans les réserves “indiennes” en 1960 et 1961. Ces chants sont réunis par thèmes en trois parties : Danses de guerre et chants d’honneur, Chants traditionnels et chants de vie et Chants cérémoniels et psalmodies.

D’anciennes éditions parues sous le titre Authentic Music Of The American Indian, contenant tout ou partie de ces enregistrements, sont aujourd’hui épuisées et il était temps de rééditer ces chants d’un grand intérêt historique. Un gage de qualité et d’authenticité : certains des chanteurs présents sur cette compilation ont été enregistrés par le label américain Canyon Records situé à Phoenix, Arizona, qui réalise des enregistrements de terrain et de nombreux disques depuis 1951.

Cette anthologie que nous propose Frémeaux & Associés est accompagnée d’un livret de 32 pages en français et en anglais, fort bien documenté sur l’histoire et les us et coutumes des Amérindiens, la spiritualité et les visions. Les deux CD contiennent non seulement des chants des tribus des plaines (Cheyenne, Sioux, Kiowa, Apache, Omaha, Arapahoe) mais également, dans la partie Chants cérémoniels et psalmodies (CD 2), ceux de tribus situées plus à l’ouest, en Arizona et en Utah (Navajo, Pima, Hopi, Papago, Zuni, Paiute, Ute).

Les chants traditionnels des Amérindiens se distinguent par des onomatopées répétitives et hypnotiques, accompagnées par des tambours frappés en rythme constant, parfois par des chœurs et des crécelles, et très rarement une flûte. Les danses de guerre et d’honneur (enregistrées en 1960) invitent à la transe avec leurs tambours et crécelles étourdissants et sont interprétés par des hommes. Pour clore cette partie, deux chants plus récents ont été choisis, montrant que la tradition continue avec des sujets d’actualité : le premier, The Old Glory Raising on Iwo Jima est un chant navajo sur la bataille d’Iwo Jima, île japonaise qui était alors occupée depuis 1945 par les Américains ; le second, Korea Memorial Song, est un chant sioux qui fait référence à la guerre de Corée au début des années 1950. Ce sont ces chants de guerre que l’on entend, parfois, dans les vieux westerns. En ce qui concerne les chants traditionnels et chansons de vie (1960), les voix des hommes, femmes et enfants sont davantage mises en avant que les percussions. Quant aux chants cérémoniels et psalmodies (1961), ils sont très différents selon les tribus mais l’association des voix avec les percussions, moins rythmées que dans les chants de guerre, reste dans tous les cas hypnotique.

L’exposition du Musée du Quai Branly propose, quant à elle, une découverte de l’art amérindien d’autrefois avec des vêtements brodés de perles, de superbes peaux peintes, des coiffes de plumes, des objets de la vie courante sculptés, etc., des objets d’art plus récents, des informations historiques et culturelles claires et concises, ainsi que des extraits de westerns anciens. Il ne lui manquait qu’une bande sonore. C’est chose faite avec cette anthologie.

Label : www.fremeaux.com

Sylvie Hamon

 

 

Laisser un commentaire