Lydia DOMANCICH et Véronique PIRON, Péniche Antipode à Paris, novembre 2018

Print Friendly, PDF & Email

 

Lydia DOMANCICH et Véronique PIRON

Péniche Antipode à Paris,

le 22 novembre 2018

 

À bord de la péniche Antipode, arrimée sur le Quai de Seine, à Paris, deux aventurières des musiques contemporaines et enracinées nous ont emmené loin, très loin, à cette extrémité où la plus ancienne tradition japonaise rejoint la modernité occidentale la plus avant-gardiste.

Véronique PIRON est compositrice et flûtiste ; elle a été initiée au shakuhachi japonais à l’école du célèbre maître Katsuya Yokoyama et enseigne l’art de cet instrument. De la musique traditionnelle à la musique contemporaine en passant par l’improvisation, elle travaille sur des créations originales avec ses propres compositions pour shakuhachi ou en collaboration avec des musiciens créateurs et compositeurs. On l’a vue aux côtés d’Alan Stivell sur la tournée AMZer, et elle se produit depuis août 2017 dans la création de Zingaro Ex-Anima (avec Jean-Luc Thomas, Wang Li, François Marillier). Son premier album, NipponFlutes, est sorti en 2010, et elle vient tout juste de publier son second CD, Flot suspendu.

Lydia DOMANCICH est compositrice et pianiste, et s’est intéressée à la musique contemporaine, à l’improvisation et autres musiques aléatoires. Sa curiosité artistique l’a amenée à multiplier les expériences insolites auprès de Christian Vander Offering, Stella Vander, Pip Pyle, Sylvia Malagugini, Abed Azrié, Marthe Vassallo, Jean-Mathias Pétri (album SoWatt), Jean-Luc Thomas, Sophie Chénet (album Inlandsis), etc., et a enregistré plusieurs albums sous son nom (Au-delà des limites, Mémoires, Chambre 13, Regard) ou avec le trio Andouma (deux albums, avec Pierre Marcault et Aissata Kouyaté) et le quintet Madomko (deux albums).

Armées pour l’une de ses shakuhachi (flûtes en bambou japonaises) aux tailles variées, et pour l’autre de ses claviers et machines, les deux intrépides musiciennes nous ont emportés dans leurs amples et grisantes estampes sonores évoquant la brise légère et le soir calme, les aubes de lune, le souffle du zéphyr, la chevauchée des vagues qui accourent, entre sillage et oscillation… Tout un horizon de rêves élémentaux qui permettent d’accéder à une réalité autrement éveillante.

Certaines compositions provenaient de leur album Sillage (sorti en 2015 chez Productions Gimini22, avec la participation de la kotoiste Fumie Hihara), d’autres étaient inédites, amenées à figurer sur un prochain album, à surveiller de près pour écouter plus loin… 

 

Article : Stéphane Fougère
Photos : Sylvie Hamon

Sites : http://lydia-domancich.com/
et http://www.veroniquepiron.com/

Diaporama photos :

 



 


Sur téléphones portables et tablettes Androïd, le diaporama photos peut être lu avec le navigateur Puffin Web Browser.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.