Misha ALPERIN’s MOSCOW ART TRIO – Once Upon a Time

Print Friendly, PDF & Email
Misha ALPERIN’s MOSCOW ART TRIO – Once Upon a Time
(JARO medien GmbH)

 

Once Upon a Time : il était une fois… C’est ainsi que commence toutes les histoires, et cela aurait pu être le titre idéal pour une anthologie du MOSCOW ART TRIO, dont l’histoire ne ressemble à nulle autre. On a du reste cru que ce trio, créé à l’initiative du compositeur ukrainien Mikhail – Misha – ALPERIN en 1989 s’était dissous en 1999, soit 10 ans après. Ce ne fut qu’une fausse alerte puisque, le temps pour le pianiste de se ressourcer 6 mois en Espagne, de nouvelles compositions adaptées à la démarche du MOSCOW ART TRIO firent leur apparition. Après de légitimes modifications et développements, une matière musicale neuve fut enregistrée par le trio fin 2000.

Comment imaginer que Misha ALPERIN pouvait de la sorte abandonner un « véhicule » avec lequel se confond une partie de sa discographie, et dont de larges extraits musicaux figuraient encore dans son album Portrait. Nourri à la base de l’érudition authentiquement folklorique russe du chanteur, clarinettiste et flûtiste Sergey STAROSTIN (également membre du groupe folk-rock-jazz THE FARLANDERS), de la culture traditionnelle académique du virtuose corniste et joueur de bugle Arkady SHILKLOPER et de la curiosité versatile, de l’esprit syncrétique et du fond jazzistique de Misha ALPERIN, le MOSCOW ART TRIO a grandi en intégrant les acquis subséquents de chacun de ses membres.

C’est Misha ALPERIN qui a écrit toutes les compositions de ce nouvel album et qui en a conçu tous les arrangements. Déjà présente dans le précédent opus du trio, Music, son influence de la musique traditionnelle de Norvège (là où Misha a élu domicile il y a quelques années) est de plus en plus présente, fruit d’un processus naturel d’intégration. Plus inouïe jusqu’à présent dans la musique du MOSCOW ART TRIO est l’inspiration extrême-orientale qui préside à un morceau comme Early Sunrise Over Cambodia.

Tout aussi surprenant est Opera Rap, qui illustre bien ce dont il est question ! À noter que les deux morceaux cités voient également la participation de la chanteuse norvégienne Eli Kristin HOVDSVEEN HAGEN, dont la voix (superbement aiguë au demeurant) a été insolemment trafiquée sur Opera Rap. On le voit, le trio n’a rien perdu de son penchant facétieux ! Les paroles sont pour leur part l’œuvre de Sergey STAROSTIN qui, fait nouveau, livre ici une prose totalement originale et personnelle, là où, auparavant, il s’appuyait sur de vieux textes folkloriques russes. Mais comme, on le devine, ses compositions sont marquées du sceau folklorique traditionnel, on n’y entend que du feu…

Once Upon a Time ne révise donc pas l’histoire du MOSCOW ART TRIO ; il en propose un nouveau chapitre, celui d’une maturité nouvelle. Il en découle un discours musical encore plus soudé, doué d’une unité et d’une complicité qui imposent leurs valeurs tant esthétiques qu’humaines.

L’auditeur non échaudé par les alchimies qui abolissent les frontières culturelles trouvera dans ce « conte musical à propos d’une histoire » maints motifs d’enchantements.

Stéphane Fougère

Label : www.jaro.de

(Chronique originale publiée dans
ETHNOTEMPOS n°10 – avril 2002)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.